Depuis le 1er septembre 2022, la loi Lemoine permet à chacun de changer d’assurance emprunteur à n’importe quel moment. En moyenne, les économies sont estimées à 15 000 euros.

La deuxième partie de la « loi du 28 février 2022 pour un accès plus équitable, plus facile et plus transparent au marché de l’assurance emprunteur », dite aussi loi Lemoine, est entrée en vigueur le 1er septembre 2022. Cette loi permet à tout emprunteur de changer , à tout moment, son assurance-crédit en respectant certaines conditions.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils y ont répondu. « On est à +300% de demandes par rapport à un mois moyen », confirme Astrid Cousin, responsable de la communication chez le comparateur Magnolia.fr. Il y a une véritable frénésie d’emprunteurs en ce moment. »

Assurance prêt immobilier : ce qui change pour les emprunteurs au 1er septembre

Un constat partagé par Émilie Ruben, responsable de la communication chez Sécurimut : « Depuis le 1er septembre, nous avons demandé environ 40 % de devis en plus par rapport à notre moyenne annuelle. Et la plupart des gens qui cherchent trouvent des solutions intéressantes pour changer d’assurance emprunteur. »

Des milliers d’euros d’économies à réaliser

Alors que certains acteurs du marché craignaient une hausse des prix, notamment en raison de la suppression du questionnaire de santé pour certains prêts (moins de 200.000 euros par personne avec remboursement avant les 60 ans de l’emprunteur), selon le site Magnolia fr, les prix se sont stabilisés en septembre. avec une augmentation de 5 à 25 %, mais toujours axé sur les contrats sans questionnaire médical.

D’autres assureurs, comme la Macif, ont choisi de ne pas augmenter leurs tarifs. « Ils préfèrent ne pas quitter les pessimistes et se dire que le portefeuille ne changera pas tant que ça, tout en restant attentifs à l’évolution du marché », décrit Émilie Ruben. Tant qu’il n’y a pas d’augmentation significative des réclamations, il n’y a aucune raison d’augmenter les taux. D’autant que les contrats sans questionnaire de santé sont actuellement minoritaires.

Spécialistes : offres en ligne les moins chères pour limiter les frais bancaires

À Lire  Communiqué épargne salariale : informez vos salariés !

Une chose est certaine, les économies réalisables peuvent être importantes. « En moyenne, un couple de trentenaires avec un contrat d’assurance standard auprès d’une banque peut économiser 500 € par an en passant de 1 000 € à 500 € avec l’alternative, soit 10 000 € d’économie sur un prêt de 20 ans », explique Émilie . Ruben. Dans le pouvoir d’achat d’aujourd’hui, c’est un très bon levier. Tout le monde est intéressé à faire des calculs et à chercher des solutions. »

Exemples d’économies réalisées grâce à un changement d’assurance emprunteur*

Pour un conducteur solo non fumeur de 29 ans ayant emprunté 220 000 € sur 20 ans à 1,80 % et 100 % de garantie décès/invalidité/invalidité. Dans le cas de cet emprunteur, l’assurance proposée par sa banque est de 11 880 euros. A la recherche de la meilleure proposition alternative, cette dernière peut descendre à 2 531 euros pour les mêmes garanties, soit économiser 9 349 euros.

Et pour un couple dirigeant de 50 ans, non fumeur, assuré avec les mêmes garanties et souscrivant un prêt de 220 000 euros à 1,80 % sur 20 ans, l’économie est de 20 876 euros au lieu de 24 004 euros grâce au contrat alternatif. 44 880 euros à payer pour le contrat conclu avec la banque prêteuse.

*Données fournies par Sécurimut, moyenne de leurs taux d’intérêt bancaires indiqués sur Switchassur.fr.

Cependant, certains ont moins intérêt à changer d’assurance emprunteur. C’est le cas, par exemple, des personnes dont l’état de santé s’est détérioré entre le moment où l’assurance emprunteur a été conclue et le moment où l’assurance a été changée. Aussi, les économies seront certainement plus importantes si vous passez d’un contrat groupe bancaire à un contrat alternatif. « Si vous êtes déjà passé par un assureur alternatif lors de la souscription d’un crédit immobilier, les intérêts sont moins élevés, les économies sont presque déjà réalisées », explique Émilie Ruben, qui recommande tout de même à chacun d’obtenir un devis gratuit.

Au final, il vaut mieux le faire le plus tôt possible. « Moins on attend, plus on économise », confirme Astrid Cousin. Un emprunteur dont le prêt arrive à échéance réalisera forcément moins d’économies. Mais rien ne l’empêche de faire un bilan. »

Comparez les assurances de pret