Le désir : quand la machine s’emballe

Le désir nous donne envie de l’autre et nous met en parfaite aptitude à l’amour. C’est le MEILLEUR prélude aux rouleaux de lit. Il apparaît d’abord dans le cerveau avant de se manifester physiquement : mains moites, pupilles dilatées, coup de chaleur…

Nos sens exacerbés captent les moindres détails de l’objet de notre désir sous son emprise : son sourire assassin, la forme de son visage, le son de sa voix, ses fossettes si sexy… nous : Satisfaire ce besoin urgent au plus vite que possible !

Lorsque cette pulsion sauvage et bestiale est assouvie, on éprouve une incroyable sensation de bien-être, un peu comme lorsqu’on est sous l’emprise d’une drogue (avec moins de risques). On en devient vite accro au point de ne penser qu’à une chose : recommencer !

La chimie du désir amoureux

Renforcés par le désir, nos neurones s’excitent et activent certaines zones du cerveau impliquées dans l’attirance physique. C’est la région limbique émotionnelle qui serait responsable de cette impulsion sensorielle vers l’autre. Lorsque le cerveau, le premier organe sexuel, devient émotionnel, il produit des molécules dont l’ocytocine et la dopamine. Un cocktail de pur plaisir, hautement addictif !

Mais pourquoi la machine à convoitise décide-t-elle un jour de tomber en panne ? Mystère et boule de gomme ! Une chose est sûre : plus notre partenaire gardera des zones d’ombre, un peu de mystère, plus il éveillera notre curiosité et, par la même occasion, notre libido. En d’autres termes, si vous lisez comme un livre ouvert, l’envie commencera à s’atténuer progressivement. Il suffit parfois que l’autre s’éloigne un peu, s’occupe d’autres affaires ou la jalousie lui donnera envie de revenir comme un boomerang. La libido s’éveille, excitée par l’absence, le manque ou le danger.

À Lire  Top 5 des bienfaits de la citrouille pour la santé - BBC News Africa

Et pourquoi lui en particulier ?

Il y a bien sûr des critères physiques qui font que c’est lui en particulier qui a alimenté notre soif. Le sexe et l’âge sont également importants, sans parler des facteurs culturels qui influencent inconsciemment notre choix. D’autres éléments entrent en jeu, comme le charme, les affinités intellectuelles ou sociales, ou l’admiration qu’il suscite en nous. Mais cela n’explique pas tout ! Certains psychologues, par exemple, pensent que les personnes qui suscitent notre désir nous rappellent nos expériences passées. Si votre premier amour était un grand homme aux cheveux noirs, vous êtes probablement attiré par des hommes comme ça. Notre mémoire nous mène donc par le bout du nez, même si le processus reste totalement inconscient.

Certaines études scientifiques font également référence au rôle des phéromones dans l’explication des mécanismes d’attraction physique. L’androstérone aurait le pouvoir d’enflammer le désir pour nos mâles… D’autres études montrent l’importance de la génétique. Ainsi, ce sont les hommes qui ont un système immunitaire complémentaire au nôtre qui seraient plus susceptibles de réveiller notre libido. Vous l’avez sans doute compris, le désir est un mécanisme complexe qui est loin de livrer tous ses secrets !