Pourquoi les entreprises limiteront définitivement les voyages d'affaires

DÉCRYPTAGE – Les sociétés se réorganisent. L’industrie du transport et de l’hôtellerie souffre.

Très affaiblis, les voyageurs d’affaires découvrent qu’ils sont touchés par un long Covid. Un retour à la normalité n’est pas encore en vue, et certains disent que cela n’arrivera jamais. Les commerciaux et techniciens critiques pour l’entreprise reprennent certes la route, mais pas toujours au même rythme. Les cadres supérieurs (en particulier les PDG) ne voyagent plus autant qu’avant. Déplacements nationaux, européens ou intercontinentaux… Plus la distance est grande, plus l’écart avec les niveaux d’avant la crise est grand. Déjà l’année dernière, Bill Gates avait prédit que 50% des voyages d’affaires disparaîtraient. Plus optimistes, certains affirment que seulement 25 % des trajets longue distance sont perdus. Si le diagnostic est difficile, tout le monde reconnaît que le déficit est colossal. Des secteurs entiers de l’économie sont touchés. Opérateurs de transport (compagnies ferroviaires, sociétés de location de voitures, compagnies aériennes), hôtels, restaurants, etc.

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 84% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 0,99 € le premier mois

Déjà inscrit?

À Lire  This is Like a Dragon Gaiden: The Man Who Erased His Name, l'aventure la plus intime de Kiryu