Selon Gartner, la tendance sans code évolue rapidement, avec 70 % des applications utilisant des outils de développement sans code d’ici 2024.

Le développement sans code démocratise l’innovation technologique dans les organisations en permettant aux non-programmeurs d’utiliser et de créer des logiciels adaptés à leurs besoins commerciaux. L’avantage des outils sans code par rapport au développement de logiciels traditionnels est qu’ils ne nécessitent pas (à un coût élevé) de développeurs avancés et ont un temps d’adoption beaucoup plus court car ils sont destinés aux non-utilisateurs. De plus, aucun code n’augmente la productivité des équipes DevOps, qui peuvent se concentrer sur les intégrations ou les extensions au lieu de créer des applications à partir de zéro.

À une époque où les processus métier, les services ou les produits sont principalement basés sur les applications, seuls 3 % de la population mondiale possèdent les compétences nécessaires pour coder. Ce déséquilibre alimente une tension croissante entre les entreprises et leurs DSI, leurs budgets étant encore majoritairement absorbés par la maintenance des systèmes existants.

La créativité devient ainsi un maître-mot pour les business units, en fonction du time-to-market, des impératifs de productivité et de la pression d’innovation. Sans oublier qu’ils doivent répondre à leurs besoins applicatifs sans processus informatiques longs et fastidieux. Ici, l’absence de code montre toute son utilité.

Pourquoi les outils no code ?

Tout d’abord, que sont les outils sans code ? Aucun code ne fait référence à une application Web qui utilise des navigateurs et la technologie Web pour exécuter diverses fonctions permettant aux utilisateurs d’interagir et d’effectuer des opérations logiques. Avec leur interface glisser-déposer, ces outils offrent une expérience de conception d’application visuelle. Ceux-ci sont ensuite développés dans des formulaires et des rapports à l’aide d’options d’automatisation du flux de travail et sans code des utilisateurs. En fait, le code est déjà écrit et optimisé dans le backend et configuré automatiquement lorsque différents modules et extensions sont ajoutés à l’application.

Voici quelques exemples concrets : Imaginez une entreprise manufacturière où des tableaux de bord numériques documentent la gestion des cas, les horaires, les calendriers de production et les stocks. Les données nécessaires à la gestion des employés de l’usine et de ses processus peuvent être visualisées et stockées dans une base de données sans code développée par l’utilisateur pour récupérer les informations exactes nécessaires.

À Lire  Diversité et inclusion : au cœur de la performance et du bien-être en entreprise

De plus, l’inventaire, le cycle de vie des produits, les retours, les demandes d’assistance client et d’autres opérations commerciales peuvent être gérés à l’aide d’outils sans code, y compris une base de données d’interface Web et un processus d’automatisation backend pour éliminer les opérations manuelles répétitives.

Autre exemple : les services RH responsables des processus de recrutement et d’intégration peuvent récupérer les informations sur les candidats, les stocker et traiter les étapes dans une base de données sans code.

Enfin, les équipes marketing utilisent des outils sans code pour gérer des campagnes multicanaux qui couvrent plusieurs parties prenantes, types de contenu, agences et canaux de distribution. Ils peuvent également facilement utiliser les informations pour obtenir des statistiques afin de suivre l’avancement de leurs campagnes et des KPI. Les organisations sont aujourd’hui conscientes de la nécessité de remplacer les feuilles de calcul Excel par des bases de données collaboratives sans code et des outils de gestion de projet capables de répondre avec précision aux besoins des équipes marketing.

Le développement et la maintenance des applications par les business units sont utiles à une infinité de processus, chacun remplissant un rôle bien précis selon les métiers.

Voici les avantages concrets liés aux applications no code :

Quels outils choisir ?

À un moment décisif pour de nombreuses industries, aucun code ne changera le fonctionnement de l’informatique et des affaires. La pénurie croissante de développeurs, ainsi que la dépendance croissante aux équipes informatiques, obligent les entreprises et les entrepreneurs à développer leurs propres processus avancés sans passer par un code trop complexe, trop cher et parfois propriétaire. Au cours des dernières années, le paysage sans code a connu un développement et une maturation impressionnants : les entreprises disposent désormais d’outils modernes pour gérer chaque étape de leurs processus tout au long du parcours client, partenaire, fournisseur et employé. .

Vous trouverez ci-dessous une carte récente de l’industrie sans code montrant des outils professionnels prêts à être adoptés dans toute l’entreprise :

Voici les éléments à prendre en compte avant de choisir les bons outils pour votre entreprise.