La hausse des prix de l’immobilier est indéniable. Les ménages cherchant à acheter une propriété sont en attente en raison de cette augmentation. Certains acteurs du secteur du logement recommandent tout de même d’investir tant que le taux n’augmente pas pour cette fin d’année. Les grandes villes sont toujours un bon choix, certaines métropoles présentent des réductions de prix comme à Lyon.

De nombreux ménages sont convaincus qu’acheter une propriété en ce moment est une mauvaise idée. Ce qui est compréhensible, étant donné que le taux en octobre de l’année dernière a de nouveau dépassé 2 %. Les chiffres de la demande de crédit ont augmenté par rapport aux années précédentes. Les banques ont ainsi revu les critères d’octroi des prêts. Si les concurrents à l’achat estiment que ce n’est pas rentable, certains professionnels voient cette augmentation comme une aubaine. Devenir propriétaire aujourd’hui est un investissement rentable. Le nombre d’acheteurs dans les grandes villes a également augmenté, comme à Nantes. Les prix des biens dans ces villes sont en hausse par rapport à 2021.

Les raisons économiques pour investir dans l’immobilier

Le recours au crédit immobilier est plus rentable grâce à cette hausse des taux d’intérêt comprise entre 2 et 3 %.

Il est plus intéressant de devenir propriétaire que de rester locataire, notamment d’un point de vue financier. Même si la personne doit rembourser son crédit, le budget restera gelé. D’autre part, une personne qui paie un loyer mensuel est obligée de suivre l’évolution des prix. Le prix de la location peut augmenter et le plafond IRL est fixé à 3,5% maximum, et ce, jusqu’au 30 juin 2023. Le directeur scientifique de MeilleursAgents, Thomas Lefebvre confirme :

À Lire  Remboursement des prêts à la retraite : est-ce possible ?

Des bailleurs plus exigeants sur la qualité de l’habitat

En matière d’environnement, l’effort est crucial. Certains logements ne répondent pas aux normes imposées par la loi et nécessitent une rénovation.

Une interdiction est alors mise en place pour proposer des logements de qualité aux potentiels acquéreurs. Les logements des classes énergétiques F et G ne seront plus autorisés à la vente à partir de 2025. Pour le moment, les logements des classes F ou G ne seront pas augmentés. Il est prévu qu’à partir du 1er janvier 2023, les maisons les plus énergivores ne pourront plus être louées.

La rénovation énergétique est importante, écologiquement, mais aussi en termes de chiffre d’affaires. Des entités telles que MaPrimeRénov permettent aux propriétaires de déduire les charges locatives des revenus fonciers.

Un amendement à la loi de finances a été voté pour 2022, avec un budget pour la rénovation énergétique. L’augmentation du plafond est de 21 400 euros.

Des évolutions intéressantes dans les grandes villes

Dans certaines villes françaises comme Bordeaux, les prix moyens au mètre carré ont baissé de 0,9 %. Il est indéniable que les coûts dans les grandes villes ont augmenté, cependant, il est toujours intéressant de les choisir. Par rapport à novembre 2021, le prix est en hausse dans des villes comme Toulouse, Lyon et Nantes. De plus, certains quartiers de Lyon affichent une baisse des charges. Sandrine Celle, notaire à Lyon et membre du Groupe Monassier confirme :

Le moment de la vente a également joué son rôle dans la recherche d’un acheteur potentiel. Par exemple +10 à Rennes, +9 à Paris, +6 à Lille ou encore +7 à Nantes.