Il est presque transparent et surtout inodore. Ce ne sont pas les seuls atouts qui ont séduit le capitaine du yacht Lammouche.

Naviguer propre est désormais l’objectif de nombreux armateurs, des paquebots de croisière aux yachts de luxe comme celui qui mouillait lundi dernier dans le port de La Seyne-sur-Mer, opéré par Toulon Provence Méditerranée. Le fournisseur de var-carburant Fioul 83 a touché le filon. Déjà distributeur depuis deux ans de biocarburants à base d’huile de colza à ses clients du transport routier, l’entreprise fondée par les frères Falaize basée à La Crau s’approvisionne depuis le mois dernier auprès d’un fournisseur anversois en Cristal Power XTL 100.

Carburant alternatif

Obtenu grâce au recyclage des huiles alimentaires usagées traitées à l’hydrogène en raffinerie, ce carburant alternatif assure ainsi à ses utilisateurs une réduction de 90% des émissions de gaz à effet de serre, réduit de 80% les émissions de fumées noires et rend du même coup les moteurs de ces joyaux de les mers presque silencieuses.

« Nous sommes sur le point d’acquérir un troisième yacht que nous voulons respecter l’environnement, mais nous ne savons pas vers quelle solution nous tourner car personne ne peut prédire ce que l’avenir nous réserve. Donc ce carburant, qui s’adapte au moteur existant, est une vraie possibilité », expliquait le Capitaine Jean-Maxime Berthet, alors que 15 000 litres de Cristal Power XTL 100 étaient livrés par Fioul 83 au yacht Lammouche. Un événement auquel la compagnie avait convié quelques acteurs du secteur, comme les Bateliers des Îles de Lérins ou Thierry Arnal de Riviera Lines. « Le développement de ces carburants est essentiel pour le transport de nos passagers. »

À Lire  Vols annulés : quel impact sur les déplacements professionnels ?

Le fioul 83, qui est en train de doubler sa capacité de stockage à La Crau pour atteindre le millier de mètres cubes d’ici l’été prochain, prévoit de distribuer cette année 5 000 m3 de Cristal Power XTL 100 avec un objectif de 20 000 à 30 000 m3 distribués par an . années en marche.

« Nous avons une avance, nous voulons la conserver », souffle Philippe Falaize, co-fondateur de Fioul 83, avec son frère Laurent, président du Riviera Yachting Network. Nous ne souhaitons donc pas connaître le nom du fournisseur anversois de la société varoise. Car en ce moment les carburants alternatifs, sans hydrocarbures, qui adressent le marché nautique, ne sont pas si nombreux. « Une seule démonstration de ravitaillement a déjà été faite, sur la Seine, avec une péniche transportant des marchandises. »