Pourquoi est-ce important. Retraites, assurance-chômage, inflation... Les syndicats se préparent à la...

Les syndicats se réunissent ce lundi pour s’atteler à des chantiers clés de relance sociale. Et il reste encore beaucoup à faire, à mesure que l’inflation se poursuit et que le gouvernement entamera des réformes de la retraite et de l’assurance-chômage dans les mois à venir. Mais toutes les organisations ne descendront pas dans la rue fin septembre.

&#xD ;

Par –

&#xD ;

Aujourd’hui à 07:46

Les salaires en priorité

Les salaires en priorité

&#xD ;

| mis à jour aujourd’hui à 08h18

– Temps de lecture :

&#xD ;

La CGT, la CFDT, FO, la CFE-CGC, la CFTC, Solidaires, la FSU, l’Unsa et les organisations de jeunesse seront représentées à la réunion de lundi. Archives photos Sipa/Jacques WITT

Inflation, problèmes énergétiques, inquiétudes sur les retraites et l’assurance-chômage : en cette rentrée, les motifs de colère publique se répandent avec les cinq organisations représentatives (CFDT, CGT, FO, CFE-CGC, CFTC) aux côtés de Solidaires, FSU, Unsa et organisations de jeunesse se retrouvent ce lundi en fin de journée au siège de la CFDT. Objectif : préparer le retour à la vie publique, devant le syndicat le 29 septembre jour de la grève et manifestation à l’appel de certains d’entre eux.

La CGT dans la rue, sans la CFDT

La CGT dans la rue, sans la CFDT

Les deux dernières intersyndicales de ce type se sont tenues le 11 juillet au siège de FO et le 27 juin au siège de la CGT. Une nouvelle structure depuis 2017, selon Céline Verzeletti, la dirigeante confédérale de la CGT, qui souligne les problèmes spécifiques d’une rentrée marquée par l’inflation, la crise de l’énergie, « une crise de la démocratie », des services sociaux en difficulté : « vu la situation qui est très grave, (…) on ne prend pas la rentrée comme les autres ».

À Lire  Paroles d'experts - Entreprise et assurance(s) - Petites Affiches des Alpes Maritimes

Mi-juillet, le syndicat a publié un texte commun qui fait des salaires un « enjeu critique » alors que la question alimente le conflit le plus intense dans les entreprises depuis le début de l’année. « Cela faisait 10 ans que c’était arrivé. Quand tous les syndicats écrivent, je pense qu’il est important de s’essuyer les oreilles », a déclaré Philippe Martinez le premier numéro de la CGT fin août sur BFMTV.

Une marche de toute la gauche mi-octobre ?

Une marche de toute la gauche mi-octobre ?

Ce contenu a été bloqué car vous n’avez pas accepté les cookies et autres suivis.

En cliquant sur « J’accepte », des cookies et autres traceurs seront installés et vous pourrez voir le contenu (plus d’informations).