Pour un voyage périlleux à Albi aux USA

le nécessaire

C’est finalement à Onet que l’Américain d’Albi doit chercher sa qualification pour le prochain tour de la Coupe de France.

« Pas se prendre la tête »

"Pas se prendre la tête"

C’est une mission très difficile qui attend Tarnais là-bas. Gagner au stade de La Roque et éliminer Onet-Le-Château, récemment promu en National 3. Comme de nombreuses équipes de la poule C de la Région 1 peuvent en témoigner l’an dernier, la tâche est ardue. L’an dernier, peu d’équipes avaient pu récupérer des points de ce déplacement. Et la difficulté de se rendre en terre aveyronnaise reste de rigueur cette saison comme les hommes de Yoan Boscus l’ont démontré le week-end dernier avec une victoire 2-0 face à Union/Saint-Jean pour leur première réception de la saison en championnat. C’est un adversaire coriace qui affrontera les hommes de Sébastien Torres, qui devaient initialement accueillir les Aveyronnais, avant que la disette ne renverse la rencontre. Mais côté albigeois aussi, les signaux sont au vert avec un travail préparatoire bien négocié où ils se sont imposés à deux reprises face à des adversaires de la Région 2 : Saint-Sulpice fin août et Saint-Juéry cette semaine. Pour leur entrée en Coupe de France, ils ont aussi montré un visage intéressant en s’imposant assez largement face à Pampelonne (5-1), qui évolue en Division 1.

La préparation a donc été très positive pour les Albigeois qui vont devoir retranscrire cela et encore mieux espérer quelque chose. Malgré l’ampleur de la tâche, Sébastien Torres préfère lâcher prise : « On ne veut pas prendre la tête, on ne veut juste pas le regretter. Qu’on perde ou qu’on gagne, ce qu’on veut, c’est que si on perd, il faut qu’ils soient meilleurs que nous. On ne veut pas se dire qu’on a raté le match à cause de la pression ou quoi que ce soit, on veut donner le meilleur de soi-même. On a bien préparé le match de cette semaine sans mettre aucune pression particulière sur nous-mêmes. Nous essaierons de nous en tenir à la continuité des préparatifs, à ce que nous savons bien faire.

À Lire  Tour de France 2022. Comment les joueurs du Tour sont-ils revenus en France ?