Les assureurs et Bruno Le Maire sont parvenus à un accord après une ultime réunion. Le ministre de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique et Florence Lustman, présidente de France Assureurs, la fédération du secteur, ont annoncé plusieurs mesures, mardi 20 septembre, lors d’une conférence de presse à Bercy (vidéo disponible ici).

Augmentation limitée des primes d’assurance

Augmentation limitée des primes d’assurance

Les primes d’assurance pourraient augmenter d’ici l’an prochain, mais de manière contenue, moins que l’inflation. « J’ai demandé aux assureurs de faire un effort pour limiter au maximum le montant des primes d’assurance pour 2022 et 2023 », rapporte Bruno Le Maire. Le ministre de l’Economie a reconnu « un grand effort […] réalisé par les compagnies d’assurances et les mutuelles », permettant, selon lui, la création d’un « bouclier d’assurance pour éviter que le prix des primes d’assurance n’augmente de manière dramatique dans les mois à venir » au-delà de l’inflation.

Florence Lustman a déclaré qu’elle s’engageait à ce que l’industrie fasse « de son mieux » en ce qui concerne les prix des assurances habitation et automobile.

Attention : une forte augmentation peut affecter les responsables des réclamations. « Il est évident que si vous êtes un conducteur qui a eu plusieurs collisions au cours des derniers mois et qu’il y a eu une conduite irresponsable, votre prime d’assurance automobile va encore augmenter de manière significative », a déclaré Bruno Le Maire.

Accompagnement des jeunes assurés

À Lire  Assurance chômage : ce bonus malus qui ne satisfait personne

Un soutien pour les jeunes assurés

Les assureurs ont présenté ou présenteront prochainement des « offres » destinées à « des publics spécifiques nécessitant un accompagnement particulier, comme les « étudiants » et les « jeunes demandeurs d’emploi ». Le ministre laissera « chaque entreprise présenter ses propositions ».

Selon Florence Lustman, un « chèque de 100 euros » sera appliqué « sur la prime d’assurance auto des jeunes demandeurs d’emploi ».

« Nous sommes prêts à étendre les contrats complémentaires santé des parents à ces jeunes pour qu’ils puissent eux aussi se soigner », a déclaré le président des assureurs français.

Prochain retrait de la vignette d’assurance sur votre pare-brise

Suppression prochaine de la vignette d’assurance sur votre pare-brise

Les conducteurs et conducteurs de scooter ou de moto n’auront bientôt plus à coller d’attestation d’assurance sur le pare-brise de leur véhicule, tandis que l’obligation d’assurance sera maintenue.

« Nous travaillons avec le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, pour retirer ce petit autocollant vert qu’il faut coller derrière le pare-brise et qui montre que vous êtes très en sécurité, pour qu’il soit dématérialisé », a déclaré Bruno Le Maire. « Ainsi, j’espère que courant 2023 avec Gérald Darmanin nous pourrons annoncer la suppression définitive de cette vignette verte », a ajouté le ministre de l’Economie.

Le document « n’est plus utile car nous avons un fichier de véhicules assurés beaucoup plus efficace pour lutter contre la fraude à l’assurance », a justifié Florence Lustman.

Utilisant les données des contrats d’assurance, le fichier est consultable par les gendarmes et les policiers.