Vous vous apprêtez à acheter un bien immobilier qui vous plaît énormément ? Vous n’avez pas les fonds nécessaires, mais vous comptez contracter un emprunt auprès de votre banque. Mais vous vous demandez si vous pouvez prendre un crédit sans assurance emprunteur. Est-ce autorisé en France et quelles sont les alternatives à l’assurance de prêt ? Nous vous expliquons tout et nous vous donnons en bonus le nom d’un acteur spécialisé pour vous aider à faire des économies.

Le recours possible à un prêt sans assurance emprunteur

Que dit la loi sur la souscription d’une assurance emprunteur ? Oblige-t-il une personne qui souhaite contracter un prêt immobilier auprès de sa banque à souscrire une assurance ? La réponse est négative. Cependant, n’importe quel assureur ou courtier vous conseillera de réfléchir à deux fois avant d’approcher votre banque sans garantie. Il est rare de voir un dossier reçu alors qu’aucune assurance n’est émise… Cela s’explique par le fait que la banque veut s’assurer que ses clients remboursent le montant prêté. Ainsi, l’assurance-crédit devient effective si l’assuré a de graves problèmes de santé (accident, maladie, etc.) ou décède et ne peut plus honorer son prêt. Une personne a également la liberté de choisir la couverture qui lui convient et que la banque n’a pas à proposer. Pour vous repérer sur toutes les offres des organismes d’assurance, vous pouvez utiliser le comparateur assurance pret. En fonction de votre profil et de vos besoins, cet outil sélectionnera plusieurs formules qui vous conviennent.

Les raisons qui poussent à ne pas souscrire un prêt immobilier avec assurance

Voici une situation classique : Annick est en couple, elle a 70 ans et s’apprête à acheter une nouvelle maison. Bien que le dossier soit bon, il souhaite contracter un prêt sans assurance, car il veut s’épargner de payer des cotisations. Que peut-il faire?

À Lire  Contentieux des assurances : les conseils du médiateur des assurances

De votre propre chef, vous risquez d’être rejeté par votre banque, qui ne veut pas prendre en charge votre dossier (par exemple, vous exercez une profession considérée comme « à risque »). Quelle que soit la situation personnelle d’un individu, il est important de connaître toutes les alternatives. Les courtiers d’assurance accompagnent leurs clients pour les aider à trouver des compromis qui à la fois protègent leurs portefeuilles et les rendent crédibles auprès des organismes prêteurs. Sachez que la plupart des Français ne réalisent pas qu’ils ne sont pas obligés de souscrire une assurance auprès des banques classiques.

Vous pouvez donc espérer faire des économies en souscrivant un contrat avec un organisme d’assurance extérieur à votre banque.

Les alternatives à l’assurance de prêt

Pour répondre aux exigences de la banque, mieux vaut présenter certaines garanties financières. Si vous n’êtes pas intéressé par une assurance prêt, mais que vous avez besoin d’obtenir ce crédit, envisagez des alternatives pour vous couvrir. Parmi eux se trouvent :

Le rôle de la loi Lemoine dans le changement d’une assurance de prêt

La législation française est du côté des citoyens et le prouve une fois de plus grâce aux dispositions apparues dans la récente loi Lemoine. Imaginez, vous ne connaissez pas les informations données dans cet article : vous pouvez souscrire un contrat d’assurance auprès d’un organisme autre que votre banque. Vous ne pourrez peut-être pas revenir. Cependant, grâce à la loi Lemoine, il est désormais autorisé à changer d’assurance, et ce, dès le lendemain de la signature de l’hypothèque. Là encore, un courtier d’assurance comme mon Réassure est au courant de toutes ces situations et pourra vous conseiller au mieux. Ils savent que le monopole bancaire existe toujours et aident à faire le bon choix. La loi de Lemoine évite aux consommateurs de s’enfermer dans une situation financière qui ne leur convient pas. Cependant, la principale exigence à respecter est de choisir à nouveau le même type de garantie. Cette disposition légale est particulièrement attractive pour les personnes ayant des problèmes de santé et qui souffrent souvent des contraintes imposées par les questionnaires médicaux.

Vous l’aurez compris, bien que cela soit possible, il n’est pas conseillé de contracter un crédit immobilier sans assurance. Afin de changer la situation financière de l’ensemble, il existe de nombreux compromis qui visent notamment à faciliter la souscription ou le changement d’assurance.