Des chercheurs des universités de Loughbrough et de Leicester (Angleterre) ont montré par le passé que prendre une douche à 40°C pendant une heure brûlerait en moyenne 126 calories, soit l’équivalent de 30 minutes de marche rapide.

Une nouvelle étude publiée dans l’International Journal of Circumpolar Health le 22 septembre 2022 vient de partager une nouvelle moins encourageante : se baigner dans de l’eau froide serait efficace pour réduire la « mauvaise » graisse corporelle. Un bain de glace serait également bénéfique pour prévenir le diabète et les maladies cardiaques.

Les chercheurs rappellent que de nombreuses études ont déjà démontré les effets non négligeables de la nage en eau froide, pour brûler des calories, prévenir l’obésité, mais aussi les maladies cardiovasculaires.

Perte de poids, libido, diabète… L’eau froide peut avoir du bon

« Il est clair qu’il existe un soutien scientifique croissant que l’exposition volontaire à l’eau froide peut avoir des effets bénéfiques sur la santé, déclare l’auteur principal James Mercer de l’UiT. De nombreuses études ont démontré des effets significatifs de l’immersion en eau froide sur divers paramètres physiologiques et biochimiques. » .

La perte de poids, une meilleure santé mentale et une amélioration de la libido font partie des nombreuses allégations de santé faites par les amateurs réguliers de trempage dans l’eau froide.

Il ne devrait y avoir aucun doute que l’immersion dans l’eau froide a un impact important sur le corps et déclenche une réaction de choc telle qu’une fréquence cardiaque élevée. Certaines études ont prouvé que les facteurs de risque cardiovasculaire sont effectivement améliorés chez les nageurs qui se sont adaptés au froid. Cependant, d’autres études suggèrent le contraire.

À Lire  Pourquoi faut-il se méfier de la "révolution glucose"

Bain en eau froide : le tissu adipeux brûle les graisses pour maintenir la température corporelle

La récente étude affirme que se baigner dans de l’eau froide peut être une alternative à la perte de poids, ce qui, avec le temps, sera bénéfique pour le système cardiovasculaire. L’examen a fourni des informations sur les liens entre l’eau froide et le tissu adipeux brun (BAT), un type de « bonne » graisse corporelle qui est activée par le froid. Ce dernier brûle des calories pour maintenir la température corporelle contrairement à la « mauvaise » graisse blanche qui emmagasine de l’énergie.

L’exposition au froid de l’eau ou de l’air semble également augmenter la production d’adiponectine par le tissu adipeux. Cette protéine joue un rôle clé dans la protection contre la résistance à l’insuline, le diabète et d’autres maladies.

Cependant, les chercheurs pensent que des travaux supplémentaires sont nécessaires pour bien comprendre les risques pour la santé associés à la baignade dans l’eau glacée. Il s’agit notamment des conséquences de l’hypothermie et des problèmes cardiaques et pulmonaires qui sont souvent liés au choc dû au froid.

Recevez encore plus d’informations sur la santé en vous abonnant au journal de Medisite.

Votre adresse email est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.