« Cela prend au moins six mois. » Dans cette auto-école de Brest, il ne faut pas être trop pressé pour passer son permis. Depuis la première clôture au printemps 2020, les délais se sont allongés pour les candidats. Parce que les dates de passage perdues dans cette période n’ont jamais été retrouvées. Résultat, il trébuche pour réussir l’examen. « On a de plus en plus de candidats, pas forcément plus de professeurs ni plus de places pour passer l’examen. Parfois c’est compliqué », note Anaëlle Marcelier, chargée des dossiers étudiants à l’auto-école CityZen de Brest. .

Depuis peu, le financement du permis de conduire est possible via le compte personnel de formation. « De nombreuses personnes sont venues nous voir depuis, pour passer le permis via leur CPF », note-t-on à l’agence d’auto-école CityZen de Brest. Des candidats plus âgés, pressés aussi parfois. Ces nouveaux futurs conducteurs rejoignent le nombre croissant de jeunes conducteurs. « On a de plus en plus de candidats, pas forcément plus de professeurs ni plus de places pour passer l’examen. Parfois c’est compliqué », ajoute Anaëlle Marcelier.

Pénurie de moniteurs à venir

Hausse d’activité également constatée par Eddy Kermorgant, propriétaire d’une auto-école à Saint-Renan, invité de France Bleu Breizh Izel

Mardi 30 novembre. « Les jeunes qui n’ont pas pu passer leur permis ou suivre des cours de conduite pendant les trois mois d’incarcération au printemps 2020 sont tous venus nous voir par la suite. »

Son état de santé dégradé l’inquiète-t-il ? « Un peu forcément, comme tout le monde. Mais pendant le confinement de novembre 2020, on a quand même réussi à continuer à travailler et à présenter les deux tiers de nos élèves. »

À Lire  fondant au chocolat sans farine

Et attention à ceux qui ne réussissent pas leur test du premier coup, les délais pour le refaire s’allongent. « Avant Covid, on pouvait refaire le test dans les trois semaines. Maintenant, on est plus sur des délais d’un mois et demi à deux mois. Et plus on refait le test, plus le délai s’allonge », pointe Richard Thomas, gestionnaire. des trois auto-écoles CER de Brest.