Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a décrit dans un article du Progrès en début de semaine les mesures et réformes que le gouvernement d’Elisabeth Borne a envisagées en matière d’éducation et de sécurité routière. PermisMag vous donne un résumé.

Deux réformes concernant le permis de conduire

Recrutement de 100 inspecteurs du permis de conduire

Afin de réduire l’arriéré accumulé pendant la pandémie et de réduire les délais d’attente pour l’examen pratique, Gérald Darmanin annonce le recrutement de 100 inspecteurs supplémentaires. Il explique : « Dans le cadre de l’augmentation du budget du ministère de l’Intérieur, nous allons recruter 100 inspecteurs supplémentaires, une première. Cela nous donnera 150 000 sièges supplémentaires. Reste à savoir comment ces IPCSR supplémentaires seront répartis (certains départements sont plus sous pression que d’autres) et s’ils viendront compléter ou remplacer les inspecteurs qui partent à la retraite.

Lancement d’une réflexion sur un permis probatoire

C’est peut-être l’étape la plus importante pour les professionnels de la formation professionnelle et elle est passée relativement inaperçue. Le ministre de l’Intérieur a expliqué : « Je propose également de lancer une réflexion sur la mise en place d’un permis d’essai sur le modèle du permis belge, qui permet de conduire en semaine, en journée et non le week-end, par exemple, si vous avez fait preuve d’un niveau de conduite suffisant, c’est une réflexion qui doit encore être discutée et approfondie avant de décider de son éventuelle mise en œuvre. »

Cette mesure permettrait aux auto-écoles de délivrer un certificat qui autorise temporairement la conduite, en attendant un examen ultérieur par un IPCSR. Nous reviendrons sur ce sujet sous peu.

Des mesures en faveur de la sécurité routière

Contrôles routiers renforcés et campagne de prévention

Le ministre de l’Intérieur annonce des contrôles renforcés tout au long de l’été et notamment lors de ce long week-end du 14 juillet, au cours duquel les Français devraient être dans la rue en grand nombre. Au total, 25 000 policiers et gendarmes seront mobilisés chaque week-end pour effectuer des contrôles cet été.

À Lire  Le CPF peut financer un permis de conduire, mais sous certaines conditions

Ces contrôles sont accompagnés d’une campagne de prévention à destination des conducteurs. Cette campagne – centrée sur le respect des limitations de vitesse – s’intitule « La vie appartient à ceux qui se la coulent douce ». Ces mesures s’inscrivent dans un contexte d’augmentation des décès sur la route (+3% au premier semestre par rapport à 2019 avec 1.563 morts, lire le dernier communiqué du ministère de l’Intérieur).

Fin des retraits de points pour les excès de vitesse de moins de 5 km/h

Étonnamment, le ministre de l’Intérieur indique dans le même temps qu’il ne veut plus pénaliser les « petites infractions de vitesse » inférieures à 5 km/h avec perte de points. Il précise : « Ils sont certes dangereux, mais souvent inaperçus et représentent plus de 50 % des points perdus. La France est le seul pays en Europe qui décompte un point dès le premier km/h. Ces excès de vitesse seraient sanctionnés d’un fine La mise en place de cette mesure pourrait intervenir dès 2023.

Elle est présentée comme une mesure pour les travailleurs, alors que la rentrée en septembre s’annonce déjà comme l’expérience du gouvernement. Gérald Darmanin déclare : « Ceux qui prennent la route tous les jours, les ouvriers, les employés, pour aller travailler, sont proportionnellement plus susceptibles de perdre des points à cause de petits excès de vitesse. C’est très injuste pour la France, qui se lève tôt et qui a pas de transport en commun. »

Lutte contre les trafics de points

Dans le même temps, Gérald Darmanin annonce vouloir lutter contre le commerce de points (la personne qui a retiré le point n’est pas celle qui a commis l’infraction). L’amende pour fraude serait portée à 3 750 €. Elle veut aussi travailler sur la dématérialisation (facultative) du permis de conduire et de la carte grise, à l’instar de l’expérimentation actuellement en cours avec les cartes d’identité.