Face à la croissance constante des prix de l’énergie, le Gouvernement a annoncé en 2023 le renforcement du programme de soutien aux petites et moyennes entreprises pour leur permettre de payer leurs factures de gaz et d’électricité.

Ainsi, les petites et moyennes entreprises qui ne sont pas protégées par le bouclier tarifaire bénéficieront du nouveau dispositif de « tampon électrique », qui représente un budget de 3 milliards d’euros pour l’Etat. Une aide conséquente, mais qui malheureusement ne suffira pas compte tenu de la hausse des prix de l’énergie qui, selon le Medef, coûterait aux entreprises françaises 16 milliards d’euros cette année, dont 6 milliards d’euros dans le seul secteur industriel. Pour trouver d’autres moyens de réduire les coûts, les dirigeants peuvent se tourner vers Cherpas, une fintech rennaise spécialisée dans la gestion des abonnements et l’analyse des marchés, qui vient de lancer une solution à destination des entreprises.

Nouveau soutien financier pour les petits et moyens entrepreneurs

Les coûts du gaz et de l’électricité augmentent régulièrement depuis des mois, tant pour les particuliers que pour les entreprises. Les plus petites d’entre elles étaient déjà protégées par le bouclier tarifaire de l’État, et à partir du 1er janvier prochain, les plus grandes comme les petites et moyennes entreprises pourront également utiliser le « tampon électrique ». Concrètement, il s’agit d’un système valable un an et destiné à protéger les professionnels ayant signé des contrats aux tarifs les plus élevés.

Selon le gouvernement, ce soutien sera calculé sur la base de la « part énergétique » d’un certain contrat, c’est-à-dire le prix annuel moyen de l’électricité sans les coûts d’acheminement de l’électricité à travers le réseau. Ainsi, l’amortisseur réduira le prix moyen annuel de la « part énergie » à 180 euros/MWh (soit 0,18 euros/kWh) pour la moitié de la quantité d’électricité consommée, dans la limite de l’unité supérieure de soutien à la « part énergie ». part » du contrat à 500 euros/MWh. La réduction de prix unitaire maximale sera de 160 euros/MWh pour l’ensemble des consommations (soit 0,16 euros/kWh).

Par exemple, pour une entreprise dont le prix unitaire de la part énergétique est de 350 EUR/MWh (0,35 EUR/kWh), le tampon électrique couvrira environ 20 % de la facture totale d’électricité. En pratique, la réduction de prix sera automatiquement déduite de la facture d’électricité de l’entreprise et l’État versera une compensation financière aux fournisseurs d’électricité. Cette assistance du volet électrique peut être combinée avec une assistance au gaz et à l’électricité. Cependant, s’arrêter à ces aides ne suffit pas pour réduire significativement votre facture énergétique. De plus grandes économies sont en effet possibles avec Cherpas.

Un outil de suivi complet pour optimiser vos factures énergétiques

À Lire  Il a été condamné à donner sa jeune fille gratuitement, ...

Pour proposer ce nouveau service, l’entreprise rennaise s’est appuyée sur son expertise du marché des particuliers, l’entreprise assurant déjà le suivi des contrats de plus de 26 000 adhérents.

« Alors que l’intérêt des dirigeants pour le prix de leur énergie était auparavant limité, il devient aujourd’hui un sujet de préoccupation majeur. Cependant, la complexité du contrat est telle qu’il est particulièrement difficile pour le gestionnaire d’en comprendre tous les détails. Pour les aider à maîtriser leurs dépenses énergétiques, Cherpas a développé une solution logicielle dédiée aux problématiques métiers. »

Bertrand Jermann, fondateur et PDG de Cherpas

Cherpas propose aux entreprises le suivi et l’optimisation de leurs contrats énergétiques avec un abonnement dont le prix varie en fonction de la consommation annuelle de chaque entreprise. Les données sont collectées automatiquement, en continu et en temps réel, ce qui offre à l’utilisateur un gain de temps important. En faisant parler ces données, le logiciel Cherpas permet aux entreprises de piloter et maîtriser dynamiquement leurs dépenses énergétiques et d’identifier des actions d’optimisation. Une fois confirmées par le client, la mise en œuvre de ces actions d’optimisation des coûts est suivie et leurs effets intégrés dans les résultats de fin d’année. Le logiciel Cherpas propose également un contrôle automatique des factures énergétiques et un outil d’aide à la décision pour la signature des futurs contrats énergétiques.

« Ma facture est passée de 71 000 euros en 2021 à 136 000 euros en 2022, et elle devrait être de 445 000 euros en 2023. Un coût excessif qui affecte significativement la marge de l’entreprise. Cherpas nous accompagne depuis plusieurs mois dans la maîtrise et l’optimisation de nos coûts. Nous estimons pouvoir réduire nos dépenses énergétiques de 20 % en 2023, soit environ 90 000 euros. »

Xavier Gard, directeur de Bio Presse France

Lancé en 2019 à Rennes par Bertrand Jermann puis rejoint par Benoît Perrin, Cherpas s’est d’abord concentré sur les problématiques des particuliers avec une application web qui permet d’analyser en quelques clics les abonnements domestiques de ses 27 000 adhérents. (électricité et gaz, internet, téléphone portable). Grâce à un algorithme qui surveille en permanence les tendances du marché, Cherpas leur propose des offres gratuites moins chères et plus adaptées à leur consommation quotidienne, leur permettant ainsi d’augmenter leur pouvoir d’achat. En 2022, Cherpas a élargi son offre aux entreprises avec un logiciel de pilotage et de gestion dynamique de leurs dépenses énergétiques. En juin 2022, Cherpas a réalisé une levée de fonds d’un million d’euros auprès de business angels et du fonds French Tech Seed BPI France. Fin 2022, Cherpas complète son offre avec le lancement d’une solution destinée exclusivement aux professionnels.