Paris, Avon, Jouarre… 5 destinations de vacances spirituelles à faire en Île-de-France

► Abbaye Notre-Dame de Jouarre (Seine-et-Marne)

► Abbaye Notre-Dame de Jouarre (Seine-et-Marne)

Une trentaine de religieuses bénédictines vivent en communauté à l’intérieur de l’abbaye Notre-Dame, fondée au VIIe siècle. Située sur la commune de Jouarre en Seine-et-Marne, à environ 70 km de Paris, la communauté accueille des hôtes pour « un temps de ressourcement spirituel » de quelques jours ou semaines. Les sœurs, qui suivent la Règle de Saint-Benoît, pratiquent l’hospitalité et se spécialisent dans la production artisanale de figurines.

Héritière d’une longue histoire, l’abbaye abrite une tour datant du XIe siècle et plusieurs cryptes. Lors des retraites spirituelles proposées, il est possible de participer à certaines activités manuelles comme le jardinage. La communauté accueille également des jeunes qui souhaitent étudier en toute tranquillité et propose un accès Internet dans ce cadre.

Informations : http://www.abbayejouarre.org

► Centre spirituel des carmes d’Avon (Seine-et-Marne)

► Centre spirituel des carmes d’Avon (Seine-et-Marne)

Le centre spirituel des Carmélites, à environ 40 minutes en train de Paris, est un lieu chargé d’histoire. Situé rue Père-Jacques dans la commune d’Avon, le couvent est fortement lié au nom de ce moine qui y vécut de 1931 à 1944.

Résistant pendant la Seconde Guerre mondiale et honoré comme Juste parmi les Nations en 1985, le Père Jacques est connu pour avoir aidé et caché des enfants juifs, avant d’être arrêté par la Gestapo le 15 janvier 1944. Aujourd’hui, le couvent est un important lieu de retraite. en Île-de-France, et l’accueil est la principale activité de cette communauté contemplative.

Le centre, à proximité de la forêt de Fontainebleau, propose des activités variées : retraites, préparations de mariage ou séances pour se nourrir de la parole de Dieu.

Infos : https://www.centrespirituel-avon.org

► Prieuré Saint-Benoît (Paris)

► Prieuré Saint-Benoît (Paris)

Un lieu d’un calme rare, au coeur de la capitale. Situé à quelques pas de la Basilique du Sacré-Cœur, sur la butte Montmartre (Paris 18e), le couvent de Saint-Benoît accueille 16 sœurs de la communauté bénédictine du Sacré-Cœur. Il est possible de rejoindre cette communauté pour une pause ou une retraite spirituelle en séjournant à la Maison d’accueil Ephrem, attenante à la basilique.

À Lire  Haute-Savoie : un camp de voyageurs visé par une fusillade à Faverges-Seythenex, une enquête ouverte

Le lieu est ouvert à tous les célibataires, familles ou groupes, qui souhaitent participer à l’adoration eucharistique et aux célébrations liturgiques. Le couvent, fondé en 1984, dispose d’une quarantaine de chambres et d’un réfectoire qui permettent de séjourner en pension complète. Le couvent est également adapté aux familles, avec des initiations à la prière pour les enfants le mercredi après-midi et des « week-ends à la maison avec les enfants ».

Infos : https://prieure-saintbenoit.com

► Le centre spirituel jésuite de Manrèse (Hauts-de-Seine)

► Le centre spirituel jésuite de Manrèse (Hauts-de-Seine)

En lisière de la forêt de Meudon, dans la banlieue sud-ouest entre Paris et Clamart, le centre spirituel des Jésuites propose de nombreuses retraites, avec des exercices spirituels dans la tradition de saint Ignace de Loyola (1491-1556), prêtre du XVIe siècle et fondateur de le Jésus. Après sa conversion au christianisme, il se retira à Manresa, en Catalogne, où il fit une expérience spirituelle particulière de contemplation et de méditation.

Le Centre jésuite de Manrèse accueille environ 4 000 migrants chaque année. Les groupes peuvent être animés par des prêtres jésuites, des religieuses et des laïcs, formés aux Exercices Spirituels de Saint Ignace de Loyola. Ces retraites individuelles, de couple ou de groupe aident à soutenir les choix de vie, comme la préparation à un engagement.

Infos : https://www.manrese.com

► Abbaye Saint-Louis-du-Temple (Essonne)

► Abbaye Saint-Louis-du-Temple (Essonne)

L’abbaye Saint-Louis-du-Temple, construite en 1950, abrite une trentaine de religieuses bénédictines. Situé sur la commune de Vauhallan (Essonne), à ​​une trentaine de kilomètres de Paris, le lieu offre un moment de calme et de repos sur le plateau de Saclay.

Les invités sont invités à partager la prière communautaire et peuvent demander à rencontrer une religieuse. Un atelier de reliure artisanale est proposé, ainsi que l’accès à une bibliothèque.

La chapelle est éclairée par des vitraux figuratifs de Mère Geneviève Gallois, devenue religieuse après des études aux Beaux-Arts. Deux musées sont également hébergés dans cette abbaye : l’un dédié à Mère Geneviève Gallois, l’autre à Louise-Adélaïde de Bourbon-Condé, membre de la famille de Louis XVI et fondatrice de l’Ordre du Temple.

Infos : https://www.abbaye-limon-vauhallan.com