GUIDE – L’Autriche, deuxième grand pays du ski, fait des sports d’hiver et de l’après-ski un véritable art de vivre. Cela est particulièrement vrai pour le Tyrol.

Art majuscule. Pour les skieurs, se rendre en Autriche et dévaler la Streif, la descente mythique de Kitzbühel, c’est un peu comme quitter St Andrews pour un golfeur. On y pense en s’endormant la veille. En dehors de la pratique, c’est l’ambiance après-ski, l’architecture et la composante folklorique qui valent la peine d’être vécues. L’ouest du pays, enclavé entre l’Italie, la Suisse, le Liechtenstein et l’Allemagne, est à 3 heures de route du nord-est de la France et est accessible depuis Paris en train (Nightjet nocturne) ou, pour l’hiver 2023, en avion avec , notamment deux vols hebdomadaires vers le Tyrol avec Air France.

C’est précisément dans cette partie de l’Autriche, les provinces du Vorarlberg et du Tyrol, que se situe la plus grande partie du domaine skiable alpin. Les gares principales ont la taille de petites villes et sont situées dans les vallées. A Kitzbühel, les skieurs arrivent en train presque au pied des pistes. De petits villages comme Gaschurn, reliés à la région de Silvretta-Montafon, vous permettent de passer des vacances tranquilles sans renoncer à un excellent ski. Le climat continental et les pistes équipées à 70% de canons assurent un très bon enneigement. Les stations de ski s’étirent en longueur, et certaines dépassent les 3 000 m d’altitude, comme à Sölden.

Lire aussi Classement de 200 stations de ski françaises : prix des forfaits de ski, enneigement… laquelle vous convient le mieux ?

Si le ski est le sport national, l’après-ski est tout aussi important qu’une journée sur les pistes. Dans chaque ville reliée à la piste, aussi petite soit-elle, vous trouverez un bar avec des groupes live où vous pourrez partager une bière ou un brandy local avec les habitants. L’architecture traditionnelle s’incarne dans de grands immeubles, tandis que les constructions modernes se distinguent par leur audace, dans des lieux emblématiques comme le Bergisel à Innsbruck. La gastronomie est portée par une génération de chefs qui revisite la cuisine traditionnelle, emmenée par Ischgl avec sa quinzaine de tables présentes au Gault & Millau. L’hôtellerie familiale se transmet de génération en génération dans des bâtiments parfois anciens mais bien entretenus. Et une qualité de réception légendaire.

A lire aussi en Autriche, le Tyrol pas à pas sur le chemin de l’Ötztal

Sankt Anton am Arlberg, l’historique

Réservation : www.stantonamarlberg.com

Vibrations. L’Arlberg est considéré comme le berceau du ski de compétition depuis la tenue du premier événement Arlberg-Kandahar en 1928, l’ancêtre de la Coupe du monde. On ne se lasse pas de se promener dans les rues enneigées avec de jolies boutiques et des cafés cosy. Sankt Anton est l’épine dorsale de l’un des plus grands domaines skiables d’Autriche, le Ski Arlberg, comprenant les stations de Sankt Christof, Zürs et Lech.

Domaine skiable. A Sankt Anton, les skieurs profitent de pistes escarpées, comme la très technique Kapall (incluse dans l’épreuve de Kandahar), ou très longues comme Valluga (10,2 km, 1350 m de dénivelé). En ce qui concerne le ski de fond, le site a obtenu un label de qualité. On aime le parcours très varié de la Loipe Verwall, 10 km.

Après le ski. Pour ceux qui ont économisé leur énergie, une piste de luge de 4,3 km éclairée le soir relie Gampen (1850 m) à Nasserein (1350 m). Le sport n’étant pas le seul avantage, les connaisseurs se rendent soit au WellCom Center de l’Arlberg (piscine, spa…), soit au Wellness Park du village voisin de Pettneu (piscine de 350 m2, saunas, hammam…) .

Lire iFree ski et panorama à St. Anton, dans les Alpes autrichiennes

Silvretta-Montafon, la traditionnelle

Forfaits : 6 jours / tarif dynamique de 242,50 €.

Vibrations. La vallée de Montafon est située dans le Vorarlberg, à l’ouest de l’Autriche. Dans cette région où les traditions agricoles liées à l’élevage bovin sont encore profondément ancrées, les adultes font revivre les montagnes d’antan et les enfants évoluent dans l’espace à leur échelle. Plusieurs villages sont disséminés le long de la vallée et il y a autant de portes sur les pentes.

Domaine skiable. Pour profiter des cinq domaines skiables (qui ne sont pas reliés), vous aurez le choix entre les communes voisines de Schruns (capitale du Montafon) et Tschagguns ; ou encore le paisible village de Gashurn, ou encore celui de Sankt Gallenkirch au carrefour des deux quartiers principaux. L’itinéraire de descente le plus long, Hochjoch Totale (Schruns), fait 14 km de long, et le sentier le plus difficile, Black Scorpion (Gashurn), fait près de 3 km de long.

Après le ski. Divers itinéraires de ski de randonnée sont balisés, dont le Gauertal de 10 km au lieu-dit de Golm, où vous ne manquerez pas la piste de luge de 6,6 km ou l’expérience nocturne en raquettes suivie d’une balade en raquettes.

Lire aussi Un bel hôtel en Autriche, dans les montagnes du Voralberg

Sölden, la montagnarde

Pistes : 150 km (260 km avec Ober- et Hochgurgl).

À Lire  Ponant dévoile ses nouvelles croisières thématiques pour 2023-2024

Forfaits : Ötztal Super Skipass, 6 jours / à partir de 359,50 € selon période incluant l’entrée à 007 Elements.

Vibrations. Sölden s’organise autour de deux lieux : un charmant village du centre historique, qui semble calme mais sait aussi se réveiller le soir ; et la principale gare piétonne, Hochsölden, qui propose un hébergement à 2 000 m avec vue sur le magnifique panorama. Sölden ouvre traditionnellement la Coupe du monde de ski alpin sur son glacier, dès la fin octobre.

Domaine skiable. Le domaine skiable, de part et d’autre de la haute vallée du Rettenbach, est majoritairement dessiné en rouge et bleu, notamment sur les larges versants des deux glaciers. Mais le domaine Schwarze Piste 14/22 (donc noir), côté Hochsölden, vaut le détour : plus de 10 km de descente qui se termine en douceur après 1 400 m d’altitude.

Après le ski. Des activités de détente et sportives sont organisées autour du complexe Freizeit Arena, qui comprend une piscine, des courts de tennis, un centre de remise en forme et un restaurant. Les marcheurs et amateurs de raquettes profiteront de 50 km de sentiers pédestres qui s’étendent des forêts aux sommets. Les fans de James Bond seront intéressés par la superbe exposition 007 Elements, un voyage interactif dans le monde de Ian Fleming.

Ischgl, la festive

Forfaits : Forfait Silvretta 6 jours / 358 €.

Réservation : paznaun-ischgl.com

Vibrations. La station est connue pour ses concerts gigantesques et l’apparition de stars comme Mariah Carey, Robbie Williams ou Sean Paul en novembre dernier lors du concert d’ouverture de Top of the Mountain. L’édition de printemps met en vedette la pop star folklorique britannique George Ezra. Mais l’après-ski se joue aussi sur des pistes comme Paznauner Thaya, où l’ambiance monte dès la fin d’après-midi. Surtout, outre le côté vacances, Ischgl est idéal pour les vacances en famille.

Domaine skiable. Ischgl combine les avantages : domaine skiable majoritairement au-dessus de 2 000 m, qualité de neige garantie ; de grands espaces pour le freeride; sa liaison avec la gare suisse de Samnaun ; un ensemble bien groupé qui évite de se perdre loin des voies de retour ; sans oublier le grand parc freestyle, forfait de ski gratuit pour les enfants jusqu’à 8 ans accompagnés d’un adulte, 73 km de pistes de ski de fond, une double tyrolienne (Skyfly) de 2 km à plus de 80 km/h et à 50 m de le sol…

Après le ski. Les randonneurs apprécieront les 60 km de sentiers qui serpentent entre 1 000 et 2 000 m d’altitude et permettent même de visiter la partie suisse de la vallée de Paznaun. Pour vous redonner des forces, la gastronomie atteint ici de nouveaux sommets avec une quinzaine de tables sélectionnées au Gault&Millau, dont 4 toques de Stüva où Benjamin Parth a reçu la note de 18,5/20 ou Paznaunerstube situé dans l’Hôtel 5* Trofana Royal et de En 1997, le l’hôte était le chef Martin Sieberer.

A lire aussiTrois raisons d’aller skier à Ischgl

Kitzbühel, la grande sportive

Forfaits : adultes 6 jours / 275,50 € à 332 € selon la période.

Vibrations. Il faut traverser le village historique de Kitzbühel et admirer les façades ornées et les mille détails qui font son charme. Couleurs et lumières jouent de leur harmonie, cafés et boutiques élégantes font aimer l’hiver à tous, même à ceux qui ne skient pas. Parmi les bars, le célèbre Londonien est un incontournable, où le vainqueur de l’étape de Coupe du monde célèbre sa victoire.

Domaine skiable. Si vous n’avez pas skié la Streif, vous ne connaissez pas Kiztbühel ! Cette descente légendaire a fait vibrer des générations de champions, mais vous n’aurez pas besoin de descendre à la même vitesse. La station de ski s’étend loin vers Kirchberg, Aschau ou Mittersil/Hollersbach, et sa modeste altitude bénéficie d’un enneigement adapté à un climat continental.

Après le ski. A Gaisberg, nous allons à la piste de luge traditionnelle (3,5 km). On chemine sur des chemins d’altitude pour profiter du panorama ou on découvre des hameaux au fond des vallons sur 35 circuits de randonnées qui peuvent être parcourus avec ou sans guide. Pour les familles, le bien-être et les plaisirs aquatiques d’Aquarena complèteront ce séjour vitaminé.

Carnet pratique

Pour toutes les stations du Tyrol, direct Air France Paris (CDG)-Innsbruck : un aller-retour le samedi et le dimanche entre le 10 décembre et le 5 mars.

Même parcours avec TO Travel Europe : aller-retour tous les vendredis entre le 10 février et le 31 mars.

Les transferts de l’aéroport d’Innsbruck vers les stations du Tyrol sont disponibles sur transfer.tirol

Pour toutes les gares du Tyrol, TGV Lyria de Paris à Zurich (4h04) > Sankt Anton (direct : 2h20) ; Zurich (4h04) > Silvretta-Montafon et Ischgl (train et bus : 4h20).

Vers Kitzbühel, Zurich (4h04) >Woergl > Kitzbühel (5h12). Réservation sur le site SNCF ou OBB

Lire aussi Où partir le week-end en train ? Nos 50 destinations en Europe

En voiture : environ 3 heures depuis l’Alsace.

En savoir plus : austria.info ; visiter le tyrol; vorarlberg.travel

VOIR AUSSI – Ski : à la découverte d’Eclipse, la nouvelle piste noire de Courchevel.

Publié en décembre 2021, cet article est sujet à mise à jour.