Salade, tomate, oignon ? En tout cas, dans ces échoppes parisiennes, de la viande savoureuse, des légumes frais, du pain maison, des sauces également et des propositions végétariennes !

Pour un amateur de kebab, Paris est un Luna Park gourmand aux joies inextinguibles. Les brochettes verticales traditionnelles sont représentées dans la capitale depuis l’entre-deux-guerres, quand les gyros étaient servis dans le 5e arrondissement (notamment dans le Quartier Latin) avec une sorte de tzatziki, l’ancêtre de la béchamel.

Depuis, le sandwich n’a cessé de muter. On la retrouve désormais en version haut de gamme chez Grillé (viande aveyronnaise sélectionnée par Hugo Desnoyer, boucher étoilé qui fournissait l’Elysée), exotique chez Gemüse (qui proposait des versions japonaises sauce soja, ou sénégalaise au yassa sauce)… Et il existe aussi des variantes végétariennes, par exemple de chez Basis (la viande est remplacée par du halloumi pané).

Nous n’avons pas ici la prétention de désigner les meilleures brochettes de Paris : faute de concurrence, chaque arrondissement est persuadé qu’il possède « la » pépite de la capitale. Notre sélection propose plutôt des adresses fiables, savoureuses, aux propositions variées, qui permettront aux passionnés d’avoir une vision à 360 degrés du gyroscope !

Özlem

Ce restaurant de poche pour le déjeuner uniquement reste notre préféré. Le patron, Edip Bolatoglu, qui a repris l’entreprise de son père créée en 1987, a étudié à l’école Ferrandi et soutient l’artisan döner. Ici, ni sauce industrielle ni pain pita dur comme du carton, mais des gourmandises maison préparées chaque jour au juste prix (8,50 euros le döner). La galette est pétrie et cuite en cuisine, la pâte à brochette (à base de veau et poitrine de dinde) marinée dans un savoureux mélange d’épices secrètes, et s’accompagne de sauces également préparées sur place (tomate ou épicée). Ne demandez pas de frites, elles étaient interdites. Au lieu de cela, l’hôte sert du riz, des céréales et des crudités. Attention cependant : l’attente peut être longue. Mieux vaut commander avant de s’y rendre.

À Lire  Strasbourg : Rencontrez Dylan Vanmael, le nouveau champion du monde des services de restauration

Özlem, 57 rue des Petites-Ecuries, Paris 10e.

Délice Jussieu

Cette adresse située à proximité du Jardin des Plantes et de la faculté est prise d’assaut chaque jour par des hordes d’étudiants. La star du lieu ? Le fabuleux « Greco » (9 euros avec frites) qui se démarque par sa préparation à base de dinde, boeuf, veau, épices et poivrons, juteuse au goût, et son roulé croustillant.

Ici tout, absolument tout (même les sauces : sauce blanche, mayonnaise à la menthe, harissa…) est fait maison. Le chef Zanko Namashiri se lève tous les jours à 5h du matin pour parfaire ses sandwichs. Détail important, la gourmandise est ici alliée à un large choix de crudités très fraîches : concombre, coriandre, roquette, choux rouge et blanc, carottes râpées… selon la saison. Restaurant ouvert uniquement le midi.

Il vous reste encore 51,39% de cet article à lire. Ce qui suit est réservé aux abonnés.

Vous pouvez lire Le Monde sur un appareil à la fois

Ce message apparaîtra sur l’autre appareil.

Parce qu’une autre personne (ou vous) lit Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

Comment arrêter de voir ce message ?

En cliquant sur  »  » et en vous assurant d’être la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

Ce message apparaîtra sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté à ce compte.

Non. Vous pouvez vous connecter à votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais les utiliser à des moments différents.

Vous ne savez pas qui est l’autre personne ?

Nous vous recommandons de changer votre mot de passe.

Votre abonnement ne permet pas de lire cet article

Pour plus d’informations, veuillez contacter notre service commercial.