Posté sur

jeudi 10 novembre 2022

OSE Immunotherapeutics présente de nouveaux développements scientifiques à travers des présentations orales et des posters sélectionnés lors de conférences internationales : au 37e congrès annuel de la SITC (Society for Immunotherapy of Cancer) à Boston du 8 au 12 novembre et au congrès annuel -année 14 Protein & Antibody Engineering Conference (PEGS) Europe à Barcelone du 14 au 16 novembre. Ces communications présentent de nouvelles données pertinentes issues des nouvelles méthodes de recherche Myeloid et BiCKI®, notamment OSE-230 (le premier médicament d’immunothérapie dans l’inflammation chronique), CLEC-1 (un nouvel outil de recherche myéloïde) et BiCKI®-IL-7 (un nouveau médicament bifonctionnel médicament ciblant PD-1 et IL-7) en immuno-oncologie.

Nicolas Poirier, PDG d’OSE Immunothérapie, a déclaré : « Nous sommes très fiers de partager avec la communauté scientifique internationale les dernières avancées scientifiques issues de nos nouvelles méthodes de recherche visant à développer la première immunothérapie moderne.

Aurore Morello, Directrice de la Recherche chez OSE Immunotherapeutics, explique : « Ces communications démontrent l’intérêt thérapeutique potentiel de nos trois activités en phase avancée. BiCKI®-IL-7, notre programme bispécifique anti-PD1/IL-7 introduit une nouvelle approche « cytokine » en ciblant des lymphocytes T spécifiques pour améliorer l’efficacité et la durabilité des réponses mémoire des lymphocytes T. CLEC -1, c’est nous. un nouveau point de contrôle myéloïde, dans la continuité de nos travaux sur l’axe SIRPa/CD47. OSE-230 est le premier anticorps monoclonal agoniste pro-résolvant capable d’éliminer les infiltrats normaux de neutrophiles et de bloquer le processus de la maladie NETose* et de la fibrose.

. Programme OSE-230 en résolution de nœuds (PEGS Europe 2022)

L’inflammation déclenche des lipides pro-résolvants qui activent les GPCR (G-Protein Coupled Receptor). Le récepteur GPCR ChemR23 est exprimé par les cellules myéloïdes inflammatoires, telles que les macrophages et les neutrophiles, et est abondant dans les tissus endommagés par des maladies inflammatoires telles que le cancer aigu du poumon ou les maladies inflammatoires de l’intestin qui répondent aux anti-inflammatoires. anti-intégrines. La surexpression de ChemR23 était associée à une accumulation chronique de neutrophiles dans les tissus endommagés. OSE-230 est le premier anticorps monoclonal qui active une cible GPCR soluble (ChemR23). Son mécanisme d’action favorise l’élimination des neutrophiles inflammatoires dans les tissus par apoptose et inhibe le processus pathogène de NETose*. Cette résolution de l’inflammation causée par le virus monoclonal a montré un effet positif dans de nombreux types de colite chronique ou d’arthrite chronique avec une réduction significative de la fibrose tissulaire et une récupération du processus de réparation tissulaire.

. Programme CLEC-1 en immuno-oncologie (SITC 2022)

CLEC-1 est un nouveau point de contrôle de l’immunité myéloïde dans le développement de l’axe SIRPa/CD47, inhibant les fonctions importantes des cellules myéloïdes, limitant ainsi la réponse antitumorale des cellules T des lymphocytes T. Collaboration académique avec le Dr. Elise Chiffoleau ** souligne que l’inhibition des CLEC-1 représente une nouvelle cible en immuno-oncologie. De nouvelles données présentées à la conférence SITC 2022 montrent la capacité de CLEC-1 à identifier les cellules tumorales mortes ou perturbées grâce à la détection de la protéine CLEC-1 (CLEC-1 ligand) occupée par les cellules cancéreuses. D’un point de vue mécaniste, l’expression de CLEC-1 par les cellules dendritiques contrôle la présentation croisée des antigènes associés aux cellules tumorales mortes, et donc l’activation des cellules CD8+ T. A l’inverse, l’absence de CLEC-1 augmente la phagocytose des cellules tumorales par les macrophages in vivo. Les anticorps monoclonaux CLEC-1 améliorent la survie en monothérapie dans un modèle orthotopique de carcinome hépatocellulaire, tandis que la combinaison avec la chimiothérapie améliore l’éradication de la tumeur dans un modèle standard de tumeur du côlon.

À Lire  Le jaune d'oeuf est la bombe (de cholestérol)

. BiCKI®-IL-7 en Immuno-Oncologie (SITC 2022)

BiCKI®-IL-7, le candidat le plus avancé de la plateforme BiCKI®, est un médicament bifonctionnel qui cible PD-1 et délivre simultanément la cytokine pro-survie IL-7 aux cellules T exprimant PD1. Bakik®-IL-7 restaure la capacité d’utiliser les cellules, la conception informatique moderne et d’augmenter le nombre de cellules. Cette immunothérapie bifonctionnelle délivrerait de préférence la cytokine pro-survie IL-7 aux cellules T appropriées (cellules T spécifiques de la tumeur qui expriment un niveau élevé de PD1) et au bon endroit (aux cellules T exprimant PD1 dans la maladie tumorale et dans). canal, où la réponse antitumorale commence et se développe). De nouvelles données présentées au SITC 2022 montrent une expression accrue de la voie du récepteur de l’IL-7 (IL-7R) dans les lymphocytes infectés par des tumeurs (TIL) et des clonotypes de lymphocytes T spécifiques, ce qui prédit une réponse clinique de longue durée au centre de recherche sur la prévention. inhibiteurs. Inversement, une diminution de l’expression de la voie IL-7R est associée à un stress métabolique et à une apoptose des lymphocytes T spécifiques à la tumeur chez l’homme. L’expression sélective de l’IL-7 aux cellules T PD1 + assure la survie, la prolifération et la signalisation cellulaire aux cellules spécifiques de la tumeur afin qu’elle puisse induire une réponse anti-tumorale persistante. D’autres données présentées fournissent une justification solide pour le ciblage sélectif de l’IL-7 sur les cellules T spécifiques de la tumeur afin de maintenir une réponse immunitaire soutenue et d’améliorer et de survivre de manière sélective à la mémoire des cellules T in vivo. .

– Titre : « L’expression de l’IL7R TME régule la réponse immunitaire et est associée à la prolifération des lymphocytes T avec une apoptose réduite » (soumission n°826), présentation poster par I. Girault et al.

– Titre : « Anti-PD-1 / IL-7v bispecific anticorps favorise l’expansion des lymphocytes T souches TCF1 + et l’efficacité soutenue in-vivo » (abstract #1366), présentation de poster par A. Morello et al.

– Titre : « Le blocage du point de contrôle myéloïde CLEC-1 améliore la réponse antitumorale et la présentation croisée de l’antigène tumoral » (soumission #484), présentation photo par V. Gauttier, I. Baccelli et al.

– Titre : « Agonist Anti-ChemR23 Antibody for Inflammatory Diseases » – Présentation orale à la session « Biotherapeutics for GPCR Targets » par N. Poirier le 16 novembre à 17h30

————————————————

* La NETosis est un processus de mort immunitaire qui affecte les cellules polynucléaires neutrophiles, et qui libère des fibres contenant de l’ADN, des chromatines modifiées décorées de protéines bactéricides issues de granules et de cytoplasme. NET signifie « piège extracellulaire des neutrophiles ». Des études récentes ont montré que les neutrophiles, en particulier les NET qui peuvent être libérés après activation, jouent un rôle important dans l’initiation et la persistance des maladies systémiques, et déclenchent une réponse sévère et complexe qui conduit à la perte de la fonction organique et à la fibrose.

** Un projet commun mené par l’équipe de recherche OSE Immunothérapie et le Dr Elise Chiffoleau (https://cr2ti.univ-nantes.fr/research/team-1) du Centre de Recherche en Immunologie Structurale et Translationnelle (CR2TI), UMR1064 , INSERM, Université de Nantes, au CHU de Nantes.

Source et vue : OSE Immunothérapie