Posté le 23/01/2023 / Posté par sarah.kasmi

Selon une étude* réalisée par la plateforme d’apprentissage en ligne Docebo, 8 Français sur 10 déclarent que l’accès à la formation et à l’évolution professionnelle jouent un rôle important dans leur choix d’employeur.

Alors que la France navigue dans une économie post-Covid marquée par l’inflation, de nombreuses entreprises cherchent à retenir leurs salariés dans un marché du travail où les talents se font de plus en plus rares. Parfois, incapables d’augmenter les salaires pour faire face à la hausse du coût de la vie, investir dans la formation pourrait être l’un des meilleurs moyens pour les entreprises de maintenir l’engagement des employés pendant cette période, tout en générant un retour sur investissement

Des talents attirés par les opportunités de développement de carrière

Plus de 8 salariés français sur 10 (83%) préféreraient travailler pour une entreprise qui favorise la formation et offre des opportunités d’évolution. De plus, les deux tiers (66%) envisageraient de changer d’emploi dans l’année si leur employeur actuel réduisait ses effectifs ou ne proposait pas de solution de formation pour les aider dans leur évolution professionnelle.

Parmi les principales raisons pour lesquelles les employés quitteraient leur emploi ou l’ont fait dans le passé, les employés citent le fait de ne pas être suffisamment payés (83 %), « les possibilités limitées de gravir les échelons de carrière (44 %) et la qualité insuffisante des avantages sociaux offerts ( 39%) En revanche, 10% des salariés français se disent susceptibles de quitter leur entreprise à cause d’une « mauvaise culture », un taux bien inférieur à celui de leurs homologues européens, notamment celui des Allemands, qui sont 33% citer cette raison.

À Lire  ▷ Comment monétiser vos compétences ? 6 idées très inspirantes !

La rémunération n’est plus le seul argument pour retenir les salariés

Bien que le salaire soit la raison la plus citée en Europe, il est important de noter que près de la moitié (44 %) des salariés français citent le manque d’opportunités d’évolution de carrière comme motif de départ. Ainsi, proposer aux salariés des solutions de formation adaptées semble s’imposer progressivement comme un moyen de réduire le turnover. « Il y a ici une tendance claire qui montre que les opportunités de formation et d’évolution sont importantes pour les Français et que l’évolution professionnelle est un élément non négociable dans le choix et le séjour dans une entreprise », explique Laurent Balagué, responsable de la ligne de produits Docebo Analytics.

Bien que cet aspect soit important pour toutes les catégories d’âge observées, les milléniaux (personnes nées entre 1980 et 1990) sont ceux qui accordent le plus d’importance à la possibilité de proposer une formation lors du choix de leur entreprise. : 83% disent qu’ils le feraient. plus susceptibles de choisir un employeur qui donne la priorité au développement des compétences, comparativement à 79 % de la génération Z (ceux nés après 1990). Fait intéressant, moins un employé a d’expérience, plus il est susceptible de vouloir quitter son emploi si son entreprise réduit la formation et le développement. 66 % des répondants de la génération Z et 65 % des milléniaux ont déclaré qu’ils envisageraient de démissionner, contre seulement 55 % des employés seniors.

* L’enquête « Career Growth and Development » commanditée de manière indépendante par Docebo a été réalisée par Cint entre le 2 et le 5 décembre 2022. 1 555 salariés de 16 à 65 ans ont répondu à l’enquête (dont 385 salariés en France, en Allemagne et au Royaume-Uni et 400 en Italie).