Odopass : acheter une voiture d'occasion n'a jamais été aussi simple

Un tiers des Français qui achètent ou revendent une voiture d’occasion ont été accidentés. C’est ce qui ressort d’une enquête menée en 2021 par la start-up Odopass.

Fondée deux ans plus tôt à Rennes, elle est aujourd’hui l’une des applications les plus prometteuses du domaine. Il compte 60 000 utilisateurs et vise 100 000 d’ici fin 2022.

Odopass joue la carte vitale des voitures

Odopass joue la carte vitale des voitures

L’application est gratuite et le principe est simple : « Si vous êtes vendeur, elle vous propose de scanner votre carte grise et d’en tirer toutes les informations possibles », explique le co-fondateur Christophe Potron.

Ces informations sont condensées dans un carnet numérique, « une sorte de carte vitale du véhicule », ajoute l’entrepreneur. Ce livre peut ensuite être complété par une série de documents d’entretien et de réparation, qui permettront de mieux déterminer le prix du véhicule.

Ce pass est alors accessible aux acheteurs qui peuvent enchérir toutes cartes en main.

>> Abonnez-vous à des newsletters 100% positives

« L’un des mésaventures les plus courantes est la fraude au kilométrage. Le véhicule a effectivement roulé plus que ce qui est indiqué. Il y a aussi des vices cachés. Et une fois la voiture achetée, il est difficile d’y remédier », précise Christophe Potron.

Pour y remédier, l’entreprise a mis en place « Odoscore », calqué sur le nutriscore. « Nous voulons demander aux gens qui ne connaissent rien, voire rien, à la mécanique. L’idée est de leur donner une idée, à travers la partition, du niveau d’informations que nous avons sur la voiture », a-t-il déclaré.

À Lire  olive.ca™ offre maintenant une assurance bris mécanique au Canada

Odopass accompagne ses utilisateurs

Odopass accompagne ses utilisateurs

Une fois l’annonce prête, elle est diffusée sur l’application mais aussi sur de nombreux sites partenaires comme Argus ou Leboncoin.fr.

« Notre accompagnement est un peu en amont », a ajouté l’homme d’affaires. Cela ne m’empêche pas de donner des conseils aux automobilistes ! L’idéal est de voir le véhicule avant l’achat et de préférence en journée, lorsqu’il fait beau. « Ensuite, si vous le pouvez, testez-le en ville et sur l’autoroute, si c’est à proximité », a-t-il ajouté.

Enfin, l’assurance est un vrai plus. Au-delà de l’assurance auto classique, l’appli propose une assurance assistance juridique pour 49 euros.