la chose importante

De nombreuses sous-variantes d’Omicron ont été découvertes dans le monde, mais les scientifiques étudient actuellement de près la sous-variante XBB, plus résistante aux anticorps créés par la vaccination. La Dépêche du Midi fait le calcul.

Que savons-nous de ce nouveau variant ?

Il est seul dans le « paysage épidémique » français depuis plusieurs mois. La sous-variante BA.5, qui appartient à la famille Omicron, a elle-même transporté deux vagues de contaminations liées au Covid-19 en France. A la rentrée 2022, aucune autre variante ne s’était imposée à l’échelle européenne, permettant aux autorités sanitaires de lutter une nouvelle fois contre une variante dont les propriétés sont bien connues. Cependant, la communauté scientifique s’inquiète d’un variant appelé « XBB », identifié en Asie, toujours issu de la lignée Omicron et susceptible de se propager en Europe. La Dépêche du Midi analyse cette nouvelle découverte.

Comme tout autre virus, Sars-Cov-2 se réplique et se transforme. Aujourd’hui, la communauté scientifique a identifié plus de 300 substrats appartenant à la lignée Omicron. C’est la preuve qu’en deux ans et demi de pandémie, le virus a muté de nombreuses fois (voir encadré ci-dessous). La variante XBB est de ce calibre : elle est « le résultat de l’association de deux substrats d’Omicron », explique à La Dépêche du Midi le professeur Antoine Flahault, médecin épidémiologiste et directeur de l’Institut de santé globale de la Faculté de médecine de Genève. .

À Lire  Après un cancer, comment bien manger et manger mieux ?

Lire aussi :

Où ce variant a-t-il été détecté ?

INFOGRAPHIE. Covid-19 : la France touchée par la 8ème vague, quels départements sont les plus touchés ?

Cette nouvelle souche possède cinq mutations caractéristiques qui « permettent aux sous-variantes qui en possèdent de contourner davantage l’immunité acquise pour empêcher le virus de se lier à nos cellules », poursuit le chercheur. En pratique, le XBB pourrait ainsi infecter plus facilement notre organisme : le variant « serait l’un des variants du SARS-CoV-2 connus à ce jour qui parvient le mieux à échapper à l’immunité acquise (après contamination, par exemple l’éditeur) ou au vaccin », explique l’épidémiologiste.

Les vaccins utilisés aujourd’hui seraient-ils toujours efficaces face à ce variant ?

La variante XBB a été découverte pour la première fois à Singapour, où elle semble se propager rapidement et devenir progressivement la « souche dominante ». « En Australie, il représente désormais 5% des échantillons séquencés, avec une croissance très rapide et très récente », commente le Pr Antoine Flahault.

Par ailleurs, les premiers cas de contamination ont été détectés en Europe et aux Etats-Unis : cette variante risque donc de s’y imposer à son tour, voire de « coexister avec d’autres sous-variantes qui semblent partager certaines caractéristiques communes avec XBB », a-t-il ajouté. poursuit le chercheur.

Les chercheurs restent convaincus que l’immunité vaccinale et l’immunité acquise contre les infections causées par les variantes précédentes réduiront le risque de formes graves associées à cette nouvelle variante.

Comment un virus en vient-il à muter ?

Lire aussi :