Un ensemble de micro-organismes, bactéries, champignons et virus. Toute cette petite entreprise constitue le microbiote, présent dans nos intestins et dans notre bouche. Le microbiote que nous partageons avec plus de personnes que nous ne pourrions l’imaginer. Selon une étude publiée dans la revue Nature, mi-janvier 2023, le contact direct avec d’autres personnes au cours de notre vie ferait évoluer notre microbiote. Cela vaut pour notre famille, bien sûr, mais aussi pour nos voisins, nos amis ou encore nos collègues.

Comme le rapporte Courrier international, cette recherche a d’abord confirmé comment se forme notre microbiote initial. Il n’est pas surprenant que les mères transmettent la leur à leur enfant pendant la grossesse. « Au cours de la première année de la vie d’un bébé, la moitié des souches microbiennes trouvées dans son intestin sont partagées avec sa mère », expliquent les chercheurs.

Pour le confirmer, l’équipe de recherche à grande échelle a analysé les selles et la salive de près de 10 000 personnes dans le monde. Il a noté que le partage des souches microbiennes maternelles « diminue avec le temps, mais ne disparaît pas complètement, car les individus plus âgés, âgés de 50 à 85 ans, conservent encore certaines souches microbiennes héritées de leur mère ».

Et si cela diminue après le premier anniversaire des enfants, c’est qu’ils sont alors beaucoup plus en contact avec les autres. Dès l’âge de 4 ans, ils portent tellement de stress (…)

(…) Cliquez ici pour en voir plus

Bientôt on pourra détecter un trouble bipolaire avec une simple prise de sang Selon une étude, plus on est proche de la nature, moins on se drogue Vous arrive-t-il de critiquer vos amis ? Attention à « l’effet Enid » de la série de mercredi La méthode des 2 jours, la réponse pour tenir nos bonnes résolutions6 gestes qui indiquent qu’il faut s’éloigner lors d’une dispute

À Lire  Sous-vêtements menstruels et sport : ce qu'il faut savoir