Avec ou sans vomissements, les nausées sont fréquentes mais rarement graves. Néanmoins, ils peuvent être gênants, surtout s’ils deviennent chroniques. Quelles sont leurs causes et comment les surmonter ? Nous faisons l’inventaire.

Définition : qu’est-ce que la nausée ?

La nausée est une sensation désagréable d’inconfort au niveau de l’estomac et de la gorge, correspondant à l’imminence de l’envie de vomir. On peut aussi parler de « nausées », « sensation de serrement d’estomac » ou encore « vomissements ». Il peut disparaître en quelques heures ou en une journée.

Bien que les vomissements soient souvent accompagnés de nausées, il est également possible d’avoir des nausées sans vomissements ni diarrhée.

Quels sont les symptômes de la nausée ?

Les nausées peuvent s’accompagner de symptômes gastro-intestinaux, comme la perte d’appétit, mais aussi de symptômes cérébraux, comme la fatigue ou les étourdissements. Il peut aussi se manifester :

Quelles sont les causes de la nausée ?

Les causes des nausées sont nombreuses, mais le plus souvent bénignes et peu graves.

Les nausées épisodiques peuvent être causées par :

Les nausées peuvent devenir chroniques, notamment en raison de :

Les nausées peuvent-elles être liées au Covid-19 ?

Selon les données de Santé publique France publiées le 17 juin, les nausées et vomissements sont signalés dans 17 % des cas. Selon la même étude, la probabilité de nausées et de vomissements est plus élevée pour BA.4 et BA.5 que pour BA.1 (sous-options Omicron).

Lire aussi : Symptômes du Covid Omicron (janvier 2023) : durée, contagion, incubation

Des troubles digestifs (nausées, vomissements, etc.) peuvent également survenir lors d’une grippe.

Que faire en cas de nausées et comment les faire passer ?

Si vous vous sentez nauséeux, allongez-vous un moment ou allez vous promener. Respirez profondément : Dans certains cas, en respirant profondément et rapidement une dizaine de fois, les nausées peuvent disparaître et réduire l’envie de vomir.

À Lire  Horoscope du samedi 29/10/2022

Buvez régulièrement de petites quantités d’eau et mangez légers : évitez les aliments gras ou épicés, l’alcool, le café et le tabac. Reposez-vous si vous vous sentez nauséeux et si vous avez mal à la tête, l’obscurité peut l’apaiser.

Restez assis pendant 30 à 60 minutes après avoir mangé : la position allongée peut aggraver les nausées.

Que manger en cas de nausées ?

Certains aliments peuvent être efficaces contre les nausées :

À l’inverse, évitez les aliments épicés, les aliments frits, les viandes grasses, les sauces, la crème, les boissons contenant de la caféine et l’alcool.

Quel traitement contre les nausées ?

Les nausées passagères ne nécessitent aucun traitement particulier et parfois un simple repos suffit à les faire disparaître. Mais lorsqu’ils persistent, votre médecin peut vous prescrire des antiémétiques ou des antagonistes de la dopamine à base de dompéridone (Motilium), qui sont prescrits sur ordonnance pour traiter les nausées et les vomissements. Attention cependant : ces médicaments ont des effets secondaires graves sur le cœur et peuvent provoquer des troubles neurologiques, alors ne les prenez pas sans l’accord de votre médecin. Ils sont déconseillés aux personnes âgées et interdits aux enfants.

Pour les nausées causées par le mal des transports, votre médecin peut vous prescrire des antihistaminiques.

Si les nausées sont d’origine alimentaire, le citrate de bétaïne peut être utilisé.

Quand s’inquiéter des nausées ?

Si la nausée persiste par intermittence, vous n’avez pas à vous inquiéter. En revanche, lorsqu’elles deviennent chroniques et s’accompagnent d’autres symptômes intenses, comme des maux de tête, consultez un médecin qui identifiera la cause de ces nausées et, surtout, vous prescrira un traitement.

Prolongée, elle peut entraîner certaines complications, comme la dénutrition et les carences nutritionnelles en cas de perte d’appétit, ou la déshydratation en cas de vomissements trop répétés.

Ils peuvent aussi être le signe d’affections plus graves, comme une appendicite, une crise de colique hépatique (ou néphrétique), une occlusion intestinale, ou encore la consommation d’un produit dangereux.