La présidente Les Républicains Valérie Pécresse a annoncé l’arrivée d’une mutuelle régionale de santé « Mutuelle santé Île-de-France » pour février 2023.

Une solution à l’explosion des coûts des mutuelles

L’Île-de-France est devenue la première région du territoire à créer sa propre mutuelle de santé, appelée « mutuelle de santé Île-de-France ». Développée avec Harmonie Mutuelle, AXA et la Mutuelle Familiale, cette nouvelle complémentaire santé sera lancée à partir du 1er février 2023 et permettra aux Franciliens de bénéficier de tarifs 20% moins chers que les tarifs actuels du marché par collectivité.

« A mon avis, une des missions de la région est de réduire les fractures et s’il y a une fracture, c’est celle de la santé : il y a un énorme fossé entre ceux qui sont couverts et ceux qui ne le sont pas », a déclaré Valérie Pécresse à 20mn. . La présidente de la région Île-de-France souligne qu’elle a assisté à une « explosion des coûts » des mutuelles, les personnes âgées et les étudiants étant les plus touchés.

Des économies significatives pour les Franciliens 

Si dans un premier temps l’objectif était de proposer une mutuelle 30% moins chère, le président de région a reconnu ne pas avoir atteint un modèle économique viable pour mener à bien ce projet. Pourtant, les bénéficiaires de cette mutuelle devraient, grâce à elle, réaliser d’importantes économies.

A l’issue de la simulation, un étudiant de 20 ans, dépensant en moyenne 400 euros par an, pourra économiser jusqu’à 80 euros. Quant aux personnes âgées, une Francilienne de 75 ans cotise désormais en moyenne 1 400 euros par an, et devrait économiser près de 280 euros avec cette nouvelle complémentaire.

À Lire  Amazon veut rejoindre la course au vaccin contre le cancer

« J’ai pris conscience pendant la campagne présidentielle du drame en termes de pouvoir d’achat des retraités », souligne Valérie Pécresse, selon qui les cotisations passent du simple au double au moment de la retraite.

Un coup de pouce sur les soins les plus onéreux

Ce nouveau panier de soins ciblera plus spécifiquement les personnes défavorisées et les classes moyennes. Il correspond à un tableau de garanties situées entre les niveaux 1 et 2 généralement proposées par les Organismes d’Assurance Maladie Complémentaire (OCAM). La région souhaite également proposer une couverture plus attractive pour les soins dont le reste à charge reste élevé : bilan diététique, honoraires médicaux, chirurgicaux et dentaires. Il propose également dix séances de soutien psychologique. Les autres actes non pris en charge par l’assurance maladie, tels que les cures thermales, l’acupuncture ou l’ostéopathie, sont pris en charge.

Les femmes seront également mieux accompagnées. Elles pourront bénéficier, par exemple, d’une prothèse capillaire après une chimiothérapie et de méthodes contraceptives plus accessibles.

Pour bénéficier de cette nouvelle mutuelle, les Franciliens disposeront de différents moyens : inscription en ligne, via un numéro vert ou auprès d’agences partenaires.

« La région Ile-de-France offre sa puissance à des partenaires. C’est une des régions où on est le mieux servi, il y a de grands hôpitaux, la population est jeune, et je me suis dit qu’assurer les Franciliens pouvait être une bonne affaire pour les assureurs et donc ils accepteraient de fixer les prix . Et ce qui me réjouit, c’est que la contribution de la région est faible », explique Valérie Pécresse.

L’arrivée de cette nouvelle complémentaire santé devrait donc être bénéfique tant pour les assurés que pour les assureurs.

&# xd ;

Économisez jusqu’à 40 % sur votre assurance santé