Depuis la rentrée 2019, les étudiants sont intégrés au régime général de la Sécurité sociale, mais ils peuvent également souscrire une assurance maladie facultative pour étudiants, destinée à compléter les remboursements de l’Assurance maladie. Aujourd’hui, il existe des suppléments pour tous les budgets. Nous vous montrons comment trouver celle qui convient le mieux à votre budget et aux garanties spécifiques que vous souhaitez (optique, dentaire, contraception, etc.).

Qu’est-ce qu’une mutuelle santé étudiante ?

L’assurance maladie étudiante complète les remboursements de l’assurance maladie. Les étudiants, comme tous les Français, bénéficient de la Sécurité Sociale, qui prend en charge une partie de leurs soins. Mais comme le font les salariés ou les personnes âgées, il est possible de prendre une complémentaire santé qui permet d’être encore mieux remboursé.

Comment bénéficier de la sécurité sociale étudiante ?

Depuis la rentrée 2019, le sens de « l’assurance maladie étudiante » a un peu changé. Jusqu’alors, les étudiants devaient choisir parmi plusieurs organismes (LMDE, SMEREP, Emevia, MGEN, etc.) pour bénéficier de la Sécurité Sociale. Désormais, les étudiants sont obligatoirement rattachés au régime général « Sécurité », et peuvent choisir en complément, s’ils le souhaitent, une mutuelle spécialisée sur ce type de profil.

&#xD ;

Est-il obligatoire de souscrire une mutuelle étudiante ?

Votre assurance santé à partir de 4,87 € par mois

&#xD ;

L’adhésion à ce qu’on appelle une mutuelle étudiante n’est donc plus obligatoire, mais reste fortement recommandée. Il est en fait destiné à couvrir des frais médicaux que la Sécurité Sociale ne vous remboursera pas. Certains soins, souvent nécessaires aux étudiants, comme les soins optiques ou dentaires, ne sont pas entièrement pris en charge par l’assurance maladie. Pour en profiter de manière plus sereine, souscrire à une assurance complémentaire peut donc être rentable.

Prenons une consultation avec le dentiste.

« Sécurité » prend en charge sur la base d’un tarif conventionné (base de remboursement), fixé à 23 euros. Le taux de remboursement de cette redevance est de 70% :

L’assurance maladie rembourse 70% de 23 euros, soit 16,10 euros. Le paiement restant pour le patient est donc de 6,90 euros.

Combien coûte une mutuelle santé étudiante ?

Seulement, la Sécurité Sociale ne prend pas en compte les frais supplémentaires. Si la consultation dépasse 23 euros, la base de remboursement ne change pas, et le reste à payer peut vite grimper. Il convient de rembourser ce reliquat que la souscription à la mutuelle étudiante est intéressante si votre budget le permet.

Comment trouver une mutuelle étudiante pas chère ?

Enfin, au-delà de l’aspect purement financier, la souscription à une mutuelle étudiante peut également vous être imposée dans certains contextes. Si vous devez effectuer des stages, l’entreprise peut vous demander d’être couvert, car vous ne pourrez pas bénéficier de la mutuelle d’entreprise. De même, avoir souscrit une mutuelle peut être nécessaire pour un départ à l’étranger.

Le prix de l’assurance santé étudiante dépend du niveau de couverture choisi. Selon les données d’Assurland, pour un étudiant, la prime moyenne est de 26 euros.

La CSS (ex-CMU-C), une mutuelle étudiante gratuite sous conditions de ressource

Si, comme beaucoup d’étudiants, vous avez un budget réduit pour votre couverture santé, vous pouvez passer par un comparateur d’assurance santé en ligne pour choisir un niveau limité de garanties et obtenir des devis d’assurance santé pas cher.

Comment choisir sa mutuelle santé étudiante ?

Certains compléments se spécialisent également dans certains paniers de soins, comme la couverture optique ou dentaire à 100 %. Si vous visez un support particulier, vous pouvez vous tourner vers ces offres.

Enfin, il est élégamment possible de bénéficier, en tant qu’étudiant, de la Complémentaire santé solidaire (CSS, ex-CMU-C). Ce dispositif permet, sous réserve des conditions d’entrée, de bénéficier d’une mutuelle à moins d’un euro par jour ainsi que du paiement de tiers.

Si vous passez par un comparateur en ligne pour obtenir des devis santé, vous aurez peut-être du mal à choisir parmi les garanties proposées. En règle générale, pour une bonne couverture de base, nous vous conseillons de faire attention à trois couvertures :

Ces frais médicaux sont en effet les plus onéreux, il est donc judicieux d’avoir une couverture complémentaire pour éviter des débours importants. Au moins, si vous n’avez pas de problèmes de vue ou de problèmes de santé majeurs (maladies chroniques), par exemple, nous vous recommandons d’obtenir au moins le remboursement des frais d’hospitalisation (« hospital only »).

À Lire  Vendée : trois entreprises condamnées pour la malfaçon du siège de Vendée Habitat

Ensuite, si votre budget le permet, ou si votre état de santé l’exige, vous pouvez prendre des garanties supplémentaires sur cette base : prise en charge de la contraception, médecine alternative, séances chez le psychologue, etc.

Mutuelle étudiante : les cas particuliers

Quelle mutuelle étudiante en cas d’année de césure ?

Dans tous les cas, la meilleure stratégie pour choisir la bonne mutuelle étudiante est de comparer plusieurs devis en étant vigilant sur les éléments suivants ;

Quelle mutuelle étudiante en Erasmus ?

Enfin, pour vous orienter, vous pouvez regarder de plus près les mutuelles spécialisées dans les profils étudiants :

Quelle mutuelle pour un étudiant boursier ?

L’approche d’une année sabbatique ne doit pas être un casse-tête mutuel, en fait tout dépend de ce que vous allez en faire. Si vous devenez salarié (hors apprentissage) vous devrez résilier pour adhérer à la mutuelle. En revanche, vous pouvez conserver votre mutuelle étudiante si vous vous orientez vers le volontariat ou l’auto-activité. Enfin, en cas de départ à l’étranger, vous devez contacter votre complément pour vous assurer :

Le programme Erasmus vous permet d’étudier pendant un ou plusieurs semestres dans un autre pays européen. Dans ce cadre, vous êtes donc couvert par la Sécurité Sociale : il vous suffit de demander votre Carte Européenne d’Assurance Maladie (CEAM) au moins 15 jours avant le départ. Vous pouvez également bénéficier d’une couverture complémentaire auprès de votre mutuelle. Il est également recommandé de faire un point par téléphone avant son départ.

Quelle mutuelle pour un étudiant étranger ?

Les étudiants boursiers (bénéficiant d’une bourse délivrée par le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, ou d’une bourse régionale), peuvent être éligibles à la mutuelle santé étudiante. Il s’agit d’aides financières délivrées par les régions pour faciliter l’accès à la couverture des étudiants aux revenus modestes. Vous devez contacter votre université ou les services régionaux concernés pour connaître les modalités.

Étudiant et salarié : quelle mutuelle choisir ?

Il est également possible d’être éligible à la Complémentaire Santé Solidaire (CSS, ex-CMU-C) qui est délivrée sous condition de ressources.

En France, l’assurance maladie couvre les étudiants étrangers européens avec la carte européenne d’assurance maladie (CEAM). Les étudiants non européens bénéficient également de la « Sécu » au sein du régime général, et, comme les étudiants français, ils ont la possibilité de souscrire une assurance maladie complémentaire.

Travail étudiant, programme d’études et travail… La vie professionnelle se mêle souvent à la vie étudiante, ce qui entraîne une confusion sur la marche à suivre en matière de mutuelle.

Faut-il prendre sa propre mutuelle ou rester sur celle de ses parents ?

En fait, rien de bien compliqué. Si vous êtes salarié en tant que salarié (c’est le cas des alternants), l’entreprise a l’obligation de vous proposer une mutuelle collective d’entreprise (accord ANI de 2016). Dans ce cas, vous êtes obligé d’y souscrire, sauf dans les cas suivants :

Dans les cas où vous n’êtes pas obligé de souscrire à une mutuelle d’entreprise obligatoire, vous pouvez donc souscrire une mutuelle étudiante, ou conserver celle à laquelle vous êtes déjà abonné.

Certains étudiants peuvent bénéficier de l’assurance maladie de leurs parents. Certaines conventions collectives, notamment dans le secteur privé, prévoient l’adhésion du membre de la famille, y compris les enfants, jusqu’à l’âge de 26 ans (on parle alors de mutuelles familiales).

FAQ mutuelle étudiante

Quelle est la meilleure mutuelle pour les étudiants ?

Si vous êtes dans ce cas, il vous appartient d’étudier le tableau des garanties de la mutuelle familiale pour voir si les remboursements proposés sont intéressants pour vous ou non.

Comment obtenir une mutuelle étudiante ?

Si vous avez des besoins de santé spécifiques, choisir une offre personnalisée pour les étudiants (couvrant la contraception, les soins dentaires, les traitements de sevrage, la protection hygiénique, etc.) peut être plus intéressant.

Pourquoi prendre une mutuelle étudiante ?

Il n’y a pas a priori de « meilleure » assurance santé pour étudiant : tout dépend de votre budget et de vos besoins de santé. Le plus simple est de lancer une simulation en ligne pour comparer les devis gratuits.

Quel régime de sécurité sociale pour les étudiants ?

Une mutuelle étudiante s’obtient comme n’importe quel autre contrat d’assurance : vous pouvez vous adresser directement aux agences, passer par un courtier, ou de la manière la plus simple, par le biais d’un comparateur de mutuelle santé en ligne : ainsi vous avez accès sans payer aux meilleures offres du marché tout en restant dans une maison.

Actualité de l’assurance santé

L’Assurance maladie évalue le montant de la fraude à la CSS

Le budget santé d’un étudiant peut être conséquent. Dès lors, pour obtenir des remboursements supérieurs à ceux de la Sécurité Sociale, il est recommandé de souscrire une mutuelle étudiante.

Guides et infos sur les mutuelle santé

Trouver la meilleure assurance santé senior

A partir de la rentrée 2019, les étudiants sont automatiquement affiliés au régime général de la sécurité sociale.

Tiers payant en santé : définition et fonctionnement

&#xD ;

Quelle mutuelle santé solidaire ?

Pour la première fois, l’Assurance maladie a publié une estimation de la fraude en Complémentaire Santé Solidaire (CSS), ce « bien public » qui permet aux plus modestes de bénéficier d’une couverture santé plus complète. Il est estimé entre 25 et 176,5 millions d’euros, selon la manière dont il est comptabilisé.

Comment payer moins cher son assurance santé

&#xD ;