Le compte à rebours est lancé pour les candidates Miss Régionales au titre de Miss France. Le 17 décembre, l’une d’elles sera élue Miss France, et ces derniers jours, les aspirantes championnes se sont envolées pour la Guadeloupe avec Diane Leyre (Miss France 2022), Sylvie Tellier et Cindy Fabre. Mais attention, ce n’est pas un voyage de détente, au contraire.

La préparation du grand show Miss France 2023

Le premier objectif du voyage de préparation de Miss France est de préparer le grand nombre de candidates, c’est-à-dire l’émission qui sera diffusée sur TF1 le soir de l’élection. Les candidates profiteront donc de l’occasion pour tourner leurs photos, qui seront diffusées pour que le public ait envie de voter, mais aussi pour apprendre B – A : Ba personnage de Miss France : comment marcher dans l’unité, saluer l’unité, apprentissage de la chorégraphie, du poste… Elles en profitent également pour passer le test de culture générale de la célèbre Miss France, et prouver aux membres du jury qu’elles ont ce qu’il faut pour représenter la beauté et la beauté de la France.

Dans la chronique du Parisien, Cécile Bados, responsable de l’organisation Miss France, a détaillé les règles à respecter lors de ce voyage, notamment celles concernant l’utilisation des téléphones portables : « Nous ne leur interdisons pas d’utiliser le Téléphone mais… Ils ne doivent pas perdre leur expérience en s’accrochant

La règle imposée aux candidates de Miss France

Le téléphone n’est pas tellement, cela peut sembler raisonnable. Mais il y a aussi une valeur française très ancienne plantée parmi les candidates de Miss France : les 30 jeunes femmes n’ont pas le droit d’utiliser le savoir faire ! Lorsqu’ils communiquent quotidiennement entre eux, ils doivent demander une adresse officielle. « C’est Sylvie Tellier qui a adoré ça, et c’est super, parce que ça permettait de la distance et une marque de respect. »

À Lire  Peut-on faire un voyage exotique en France ?

Ce qui le rend distant, mais aussi particulièrement froid, peut-être. Mais après tout, puisque les candidats suivent également des cours de bonne conduite lors de ce parcours préparatoire, cette démarche n’a rien d’étonnant. Reste à savoir si la loi durera après le départ de Sylvie Tellier.