Avec la baisse des températures et le cortège mouvementé, nos massifs tomberont fréquemment et abondamment jusqu’à mercredi prochain. Les tas seront importants. A un mois du début des vacances scolaires de Noël, c’est une bonne nouvelle.

Le temps agité durera jusqu’en milieu de semaine prochaine en France. L’air océanique, humide et frais, permettra à la neige de tomber en abondance sur nos massifs. Si les sols peuvent temporairement blanchir à partir de 1300 m d’altitude, des épaisseurs importantes seront observées surtout à partir de 1500 à 1700 m d’altitude. Les stations les plus hautes bénéficieront alors du crépissage régulier lors de la mise en place du premier substratum pour la saison hivernale. Dans ce contexte, les Pyrénées et les Alpes sont les mieux desservies. Les massifs inférieurs ne seront recouverts de neige que sur leurs sommets.

Les Pyrénées : impressionnant enneigement en perspective !

Depuis vendredi, le flux s’est orienté vers l’ouest nord-ouest, ce qui est le contexte le plus favorable aux épisodes neigeux dans les Pyrénées, car les perturbations viennent bloquer définitivement la chaîne. La pluie abondante dans la marche habituelle dans la neige d’une hauteur moyenne de 1400 m. Toute la chaîne est concernée, mais les accumulations les plus importantes sont attendues du côté ouest. La fonte portera cette limite pluie-neige jusqu’à 2200m dimanche, puis chutera rapidement à 1300m lundi et mardi.

On s’attend entre 1m et 1,50m au-dessus d’une altitude de 1800m sur le versant Ouest de la chaîne d’ici jusqu’à mercredi, et de 50cm à 1m sur le versant Est, et un peu moins vers les Pyrénées-Est à cause de sur la tramontane souvent chasse une façon. perturbation.

Dans ce contexte, il faut être conscient des risques de neige abondante et humide, de coulées de boue dans les vallées sur les routes et d’inondations en plaine. Quant aux voies d’accès aux stations, elles risquent de devenir difficilement franchissables lundi et mardi à partir de 1500 m d’altitude, voire infranchissables pour franchir les cols. Des équipements spéciaux seront nécessaires, sans oublier que les pneus « hiver » sont obligatoires à partir du 1er novembre.

Alpes : cumul plus net la semaine prochaine

Pour les Alpes, les premiers fronts de neige sont passés cette semaine, mais avec une activité relativement modérée et à une altitude relativement élevée, au-dessus de 1800 m. Vendredi matin, la baisse des températures s’est amorcée et les terres ont blanchi à partir de 1400 m par endroits.

C’est surtout lundi et mardi que les Alpes des Gorges elles-mêmes auront de la neige, y compris les Alpes du Sud lundi en raison de la forte dépression entre la Corse et les Alpes-Maritimes. Les épaisseurs seront importantes et généralisées à partir d’une hauteur de 1400 m, parfois moins. On peut s’attendre à 50 cm à 1 m à 1800 m d’altitude pour les Alpes du Nord, et 40 à 60 cm pour les Alpes du Sud, et peut-être plus sur le Mercantour selon l’intensité du retour d’Est au début du la semaine.

À Lire  Voyager avec un bébé sur Air Algérie : âge, billet, poussette

Ce contexte hivernal ne s’accompagnera pas d’intempéries dans les Alpes du Nord, mais il faudra surveiller aussi bien lundi que mardi pour les Alpes du Sud, où de fortes pluies peuvent tomber en dessous de 1300 m d’altitude. De ce fait, les conditions d’accès aux stations et aux cols connaîtront des problèmes lundi et mardi en raison de fortes pluies et surtout de neige, parfois à partir de 1300 m, mais surtout à 1500 m d’altitude.

Les autres massifs : l’enneigement sera limité uniquement sur les plus hauts sommets

Le contexte météorologique est donc susceptible d’être favorable à de fortes chutes de neige au-dessus de 1400 à 1500 m en moyenne. En contrebas, la masse d’air n’est pas assez froide pour former un manteau neigeux consistant et durable, d’autant plus qu’une fonte est attendue en fin de semaine. Ainsi, les sommets d’Auvergne et des montagnes du Jura pourront blanchir de 1300 à 1400 m, avec des conditions hivernales (vent, froid et neige glaciale) au-dessus de 1600 m. Cela ne s’applique donc qu’aux zones sommitales. Il pourrait tomber de 15 à 30 cm sur les Monts Dore, le Cantal (Auvergne) ou les Monts Jura, avec formation de congères liées au vent. Mais cet enneigement ne sera pas de bonne qualité, fortement altéré par les variations de température, et ne durera pas très longtemps au sol par la suite.

Cette neige est-elle bonne pour les vacances de Noël ?

Si les spatules se ressemblent, c’est la question que vous vous posez, et c’est une question cruciale pour les stations de ski. Un mois avant les vacances scolaires, nos massifs étaient quasiment sans neige jusqu’à présent. Son arrivée sera donc brillante, mais elle risque d’être de courte durée. Pour cette raison, nos prévisions à long terme envisagent un mois de décembre sans précipitations (pluie et neige) en France, sauf dans l’extrême sud, autour de la Méditerranée. On peut donc supposer que d’autres chutes de neige peuvent se produire, de temps en temps, dans les Pyrénées et les Alpes du sud. Mais plus au nord, et a fortiori sur les basses montagnes, le manque de neige pourrait alors se prolonger jusqu’en décembre. Il est donc possible que la prochaine grosse chute de neige soit la seule avant les vacances, ce qui s’est également produit l’an dernier, lorsque les massifs ont dû profiter de la neige tombée début décembre.

La bonne nouvelle est toujours d’actualité : nos prévisions saisonnières prévoient le retour de la pluie (et donc de la neige en montagne) en janvier et février.