Bonne année et bonne santé 2023 à tous mes chers lecteurs (et cela inclut évidemment mes chers lecteurs ! ^^). Je vous souhaite tout le bonheur du monde et que l’année à venir soit riche à tous les niveaux. 2022 a été une année chaotique à bien des égards, notamment sur le plan économique, et il est encore difficile pour beaucoup d’entre nous de relever la tête avec l’espoir d’une année meilleure (avec l’inflation et la spéculation toujours au travail). Quoi qu’il en soit, essayons d’être positifs et de profiter de la seule vie qui nous a été donnée ! 🙂

Bilan rapide de 2022

2022 a été une année charnière sur le plan personnel, et vous l’avez peut-être remarqué ici, avec beaucoup moins d’articles publiés. Désolé, j’aimerais écrire plus, mais je dois garder du temps pour le doctorat (sous contrat) que j’ai commencé officiellement à la rentrée, sachant que je travaille déjà sur le projet associé à ce dernier depuis plusieurs mois (L’Atlas historique de la Nouvelle-Aquitaine). Je n’ai donc écrit qu’une dizaine d’articles, avec quelques visiteurs qui sont tombés en conséquence, logiquement.

Mai 2022 a également été le mois de sortie de mon dernier livre, Google Ads : 60 étapes pour obtenir la certification officielle, dont je suis fier, même si j’avoue que j’espérais un résultat légèrement différent (j’avais une idée très claire dans la tête , et le livre n’a pas la forme attendue, mais le contenu et le principe d’utilisation restent identiques, dont l’honneur est sauf ^^). Ce sera certainement mon dernier livre sur le marketing de réseau avant un certain temps, voire définitivement, selon la carrière qui m’attend ensuite. Je suis toujours très friand d’informations liées au Web et au SEO évidemment, donc je ne suis pas débordé par tout ça, je me suis clairement calmé l’autre jour (il faut dire qu’avant, je passais pas loin d’une heure par jour. faisant la veille, y compris les week-ends…). Alors selon ce qui se passera, je rééditerai peut-être le livre ou celui SEO que j’ai co-écrit avec Alexandra Martin (Miss SEO Girl), mais rien n’est moins sûr…

S’il y a bien une chose que je dois retenir de cette année, c’est presque le soulagement d’avoir ralenti mon activité professionnelle sur le Web, et notamment en SEO. Je vais peut-être choquer certains confrères, mais les drames et les querelles abondent, souvent pour des raisons futiles, finissent par alourdir la profession et user le moral à la longue (même pour les simples téléspectateurs). Je précise aussi que j’ai la chance de ne pas être directement concerné par ces « conflits » entre référenceurs, mais franchement, il serait parfois temps de grandir et d’aller au-delà pour me concentrer sur l’essentiel, à savoir la famille et la qualité du travail pour les clients. . J’avoue que le doctorat est arrivé au bon moment, à mi-chemin entre le ras-le-bol d’être soumis à une partie de la communauté du marketing de réseau et l’entrée en application de la réforme de la formation Qualiopi, dont je suis un farouche opposant (et les résultats de la professionnel). La formation 2022 semble me donner raison pour le moment…).

Perspectives pour 2023, 2024, 2025…

En 2022, mes objectifs étaient relativement simples :

Toutes les personnes qui ont déjà travaillé à leur compte savent à quel point il est psychologiquement exigeant de toujours penser au travail et aux clients, sans parler de l’administration qui s’ensuit. Dans mon cas, vous ajoutez à cela la pression de l’écriture, notamment pour ce blog (j’ai essayé d’écrire 2 à 3 articles par semaine, même quand j’étais débordée de travail à côté), mais aussi mes missions annexes. , comme l’adjoint au maire de ma ville, ou celui du président d’un club de taekwondo à Poitiers.

La principale différence entre 2023 et 2022 est que je serai beaucoup moins occupé tant au four qu’au moulin qu’avant. Je veux pouvoir me concentrer sur trois choses principales : ma famille, le doctorat et le mandat électif. Et il devrait en être ainsi jusqu’en 2025, qui sonnera si tout va bien à la fin des études, avec la soutenance comme dernier cadeau en tête. Bien sûr, j’aurai encore quelques clients très rares à gérer, je ferai toujours d’autres petites choses (comme certains articles ici), mais ce sera par demande, et surtout par envie. Je ne veux clairement pas me mettre la pression que je me mettais avant.

À Lire  Nouvel affichage des images dans le SERP de Google - SEO & Engine News

L’année sera surtout marquée par la naissance de mon deuxième enfant (en juin si tout se passe dans les règles de l’art), et je l’espère avec un épanouissement complet, tant personnel que professionnel. Finalement, la seule question que je me pose encore est : « que ferais-je après le doctorat ? ». Je ne manque pas d’idées, que ce soit pour revenir pleinement sur le Web ou non, mais j’avoue que je suis un peu perdu au moment d’écrire ces lignes. Je profite de ces études pour me challenger, me dépasser et me prouver que je suis capable d’être chercheur (et idéalement, un bon chercheur ^^), mais jusqu’en 2026, il faudra voir ce que Por. faire…

Si je dois avouer un regret pour les années à venir, c’est que mes amis dans le métier vont me manquer, et surtout je risque de rater le départ à la retraite d’Olivier Andrieu, qui est celui qui m’a transmis ma passion du SEO, et la volonté de bien faire. J’aimerais avoir l’opportunité de venir à des conférences, comme au SEO Campus ou dans des salons de marketing de réseau ou tech (notamment WordCamp), mais du fait de ma baisse d’activité, je doute que je sois invité à des tables rondes ou autres à tout moment bientôt. En tout cas, je ne t’oublierai pas ! 😉

Et pour finir, c’est quoi le sujet du doctorat au fait ?

C’est la question qu’on me pose le plus, alors je vais y répondre ici pour que ce soit plus clair pour tout le monde. Rappelons qu’à l’origine, j’avais un master recherche en archéologie, avant d’obtenir un master professionnel du Web. J’ai donc ce double rôle un peu surprenant d’archéologue-webmaster, ou d’apprenti chercheur-professionnel. 🙂

Ma thèse joue sur cette association très particulière d’expériences passées puisqu’elle traite des humanités numériques. En termes simples, il s’intéresse à l’informatique appliquée aux sciences humaines et sociales. Et dans mon cas, il est fortement lié aux projets ActuaData et AHNA (Atlas Historique de la Nouvelle-Aquitaine, déjà évoqué plus haut), avec un cofinancement par la région Nouvelle-Aquitaine et la Communauté Urbaine Grand Poitiers.

Ma tâche principale sera d’exporter et de traiter de gros volumes de données à partir de corpus de documents historiques, y compris d’anciens papiers de recherche et thèses stockés sans être utilisés plus que cela, et d’être capable de créer un graphe de connaissances (que l’on appelle mieux bases de connaissances en recherche ) à partir de cela. Cela signifie que de nombreux travaux de recherche sur les ontologies historiques doivent être menés, afin de savoir comment organiser la base de données et le système de requêtes (sachant qu’il n’est pas certain qu’une ontologie fonctionne pleinement dans le contexte souhaité). ). Avant tout, l’idée est de générer automatiquement des ontologies à partir du corpus, notamment avec des technologies de deep learning, et de travailler sur des entités nommées (avec des variantes de BERT par exemple) mais principalement sur des relations entre ces faits déterminés. Le but ultime serait de pouvoir interroger de presque toutes les manières les connaissances historiques de l’AHNA, puisées dans un immense corpus textuel évolutif. C’est plus clair maintenant ? 🙂

Pour conclure, vous voyez que je ne serai pas complètement loin de ce que j’ai pu aimer ou faire par le passé (je ne vous cache pas que c’était aussi une sorte d’objectif ^^). Je manipule Python tout le temps, j’utilise des technologies avancées (comme CamemBERT, FlauBERT ou le récent AlemBERT) et crée également mes modèles, et surtout, je progresse encore dans le traitement des chaînes de caractères (j’ai notamment créé un dataset. generator en Python qui vaut son pesant de cacahuètes ^^). En tout cas, je ne serai pas trop loin des technologies tant appréciées par le SEO. Bonne année à tous et à bientôt pour de nouvelles aventures !