Médicaments, vaccins… 5 questions sur les effets secondaires indésirables

1/ Qu’est-ce qui caractérise un effet indésirable?

Il s’agit d’un trouble indésirable induit par la prise d’un médicament ou l’injection d’un vaccin. Après observation de « l’événement », symptôme simultané, une relation causale est recherchée, par exemple en prenant en compte que le trouble disparaît et réapparaît à l’arrêt et à la reprise du traitement. Cela vous permet de créer un véritable effet.

D’autres causes possibles sont également recherchées, et leur absence renforce la suspicion. Il s’agit alors de vérifier si l’effet est déjà connu : il est dit inattendu ou nouveau s’il n’est pas mentionné dans la notice du médicament.

Enfin, on prend en compte la gravité, car si elle a entraîné une hospitalisation, l’a prolongée ou a entraîné des séquelles, voire le décès, elle est analysée en priorité.

A lire aussi : Effets secondaires des médicaments génériques : que faire ?

2/ Pourquoi la réaction est différente d’une personne à l’autre?

2/ Pourquoi la réaction est différente d'une personne à l'autre?

Les médicaments n’ont pas le même effet sur tout le monde, en nature ou en intensité, ce qui s’explique le plus souvent par la sensibilité individuelle. Celle-ci peut être génétique, par exemple chez les patients d’un certain groupe HLA (human leukocyte antigens), et provoquer des manifestations cutanées sévères lors de la prise de certains antiviraux ou antiépileptiques.

La réaction est parfois allergique et dépend alors du terrain propre à la personne. En général, tout le monde réagit spécifiquement à une molécule efficace mais plus ou moins nocive.

À Lire  Bien-être : nos 8 conseils pour vous motiver à vous remettre au sport

À lire aussi : Médicaments : Les bons réflexes pour réduire les effets secondaires

3/ Quels sont les principaux effets secondaires observés?

3/ Quels sont les principaux effets secondaires observés?

Certains effets sont directement liés à l’action connue de la molécule, par exemple les anticoagulants, qui fluidifient le sang mais peuvent déclencher des saignements.

Les manifestations sont parfois très éloignées du mécanisme d’action du médicament, comme les méningiomes (tumeurs bénignes des méninges) dont la croissance est favorisée par la prise de progestatif, la narcolepsie après l’un des vaccins contre la grippe H1N1 ou le risque accru de rupture tendineuse avec les antibiotiques fluoroquinolones. .

Plus communément, on connaît bien les troubles digestifs induits par les anti-inflammatoires ou les antibiotiques, la somnolence provoquée par les antihistaminiques, la prise de poids liée aux antidépresseurs… Il serait impossible de tous les énumérer, car tous les troubles de santé existants peuvent être générés par substances actives. Heureusement, la plupart de ces effets sont rares, voire exceptionnels.

A lire aussi : Médicaments : les bons moments pour se faire plaisir et Aliments et médicaments : les interactions à connaître

Notre Temps lance sa nouvelle newsletter dédiée à votre santé et votre bien-être. Tous les 15 jours vous retrouverez toutes les informations, les conseils des experts santé aux rédactions pour vous maintenir en forme.

Aimez-vous cet article? Cet été, profitez de nos offres d’abonnement à prix réduits pour partager ensemble bonne humeur, conseils santé, bons plans et infos incontournables ! Avec notre temps de santé & Bien-être, prenez soin de vous.