C’est pour le plus grand plaisir des téléspectateurs qu’elle a repris ses fonctions lors de la présentation du 13h de TF1. news du 16 mai… Marie-Sophie Lacarrau avait en effet frôlé le pire en début d’année, au moment même où elle prenait les rênes du JT à la suite de Jean-Pierre Pernaut.

Victime d’une kératite amibienne due à ses lentilles de contact, la malheureuse était en effet presque devenue aveugle, et s’était, à son grand désespoir, tenue éloignée de l’antenne pendant plusieurs mois !

Mais aujourd’hui, la belle femme de 47 ans est au comble du bonheur puisque, après avoir eu deux garçons, Malo, 15 ans, et Tim, 13 ans, la journaliste est ravie de l’arrivée d’un troisième enfant !

Une adorable petite fille très chère à son cœur… « J’ai le portrait d’Awa sur mon bureau à TF1 », vient de confier la native de Villefranche-de-Rouergue au magazine Elle. Très impliquée dans l’éducation de cette petite fille sénégalaise sur laquelle elle veille depuis sept ans, Marie-Sophie a révélé avec émotion la relation qu’elle entretient avec sa filleule : « Je suis devenue sa marraine grâce à l’association Un enfant par la main. les fonds récoltés servent à prodiguer des soins si Awa tombe malade, à financer la rénovation de son école… » ​​Mais l’implication de la reine des 13-Heures de la Une va bien au-delà de ces quelques fonds versés régulièrement dans la bourse de cette association caritative.

A partir de 2016, en plus de se soucier de la santé, du bien-être et de l’avenir d’Awa et de sa famille, cette femme au grand coeur est devenue une ambassadrice aguerrie de l’association, communiquant sans relâche sur sa mission auprès du grand public et des médias. .

À Lire  Médecine alternative : 4 réflexes pour éviter les arnaques et les dangers de...

En 2017, elle s’est même rendue en Haïti, près de la capitale Port-au-Prince, pour juger par elle-même des actions de parrainage d’Un enfant par la main.

Mais surtout, au fil du temps, cette mère attentionnée et aimante a su tisser des liens très forts avec sa chère Awa, correspondant le plus souvent possible avec elle, et allant même jusqu’à la considérer comme sa propre fille : « Dans les lettres que je lui envoie, je lui répète, comme à mes deux garçons : « Tout est possible, aie confiance en toi, tu trébucheras mais tu te relèveras. »

De sages conseils que Miss Lacarrau pourra lui prodiguer en personne. Elle se confie ainsi : « Je vais bientôt partir au Sénégal pour la rencontrer. On imagine aisément l’émotion de la journaliste lorsqu’elle croise enfin le regard de la petite sénégalaise et peut lui faire un câlin !

Pour ce grand professionnel, il semble que rien n’est plus important que de contribuer à rendre le monde meilleur. Un besoin vital qui se traduit aussi dans son métier : « J’aime agir, apporter ma petite pierre à l’édifice, a-t-elle encore assuré. Je vois le 13h. journal avec mes équipes comme vecteur de solutions. Plutôt que de s’arrêter au constat de la baisse du pouvoir d’achat, nous allons montrer comment vous pouvez réduire votre facture automobile. C’est simple mais utile, c’est notre rôle. »

Une femme au grand coeur comme ça, on vous dit !