Je me prépare

Il n’est pas nécessaire de s’entraîner au préalable si vous partez en randonnée à la demi-journée et avez l’habitude de marcher dans le cadre de vos activités quotidiennes. Sinon, testez vos capacités, par exemple en montant des escaliers s’il n’y a pas de collines à proximité. « Evitez un dénivelé important, avec une descente un peu raide ou un terrain caillouteux, instable et glissant, si vous avez des douleurs aux genoux ou aux hanches, ou une altitude supérieure à 2 000 m si vous avez des problèmes cardiaques », prévient le Dr. Catherine Kabani, MD. Fédération Française d’Alpinisme. En cas de doute, parlez-en à votre médecin. Mais n’oubliez pas que la marche est l’activité physique la plus accessible qui offre l’avantage d’assouplir les articulations, de tonifier les muscles qui les soutiennent, de renforcer le cœur et de faire baisser la tension artérielle, explique le Dr. Cabanes.

Lire aussi> Forme : Coeur, silhouette, équilibre, cerveau : 4 bonnes raisons de prendre les escaliers

Je m’organise

Si vous débutez pour la première fois, vous pouvez vous adresser à l’un des 3 500 clubs affiliés à la FFRandonnée, qui garantissent un encadrement de qualité. Seul ou entre amis, choisissez une balade adaptée à votre condition physique. L’association propose 240 topo-guides avec des itinéraires classés par difficulté. « Si vous utilisez l’application, téléchargez le parcours et la carte, car vous risquez de manquer le réseau par endroits. Emportez également une carte papier au cas où votre téléphone s’éteindrait ou si le sentier est fermé », insiste Raymonde Séchet, animatrice du  » Randonnée Santé » en Ille-et-Vilaineu et Président de la FFRandonnée 35.

Lire aussi> Randonnée? C’est toute l’année !

Je m’équipe

Misez avant tout sur la facilité. Prenez un sac à dos de 15 à 20 litres pour avoir de la place pour une petite veste compacte, un chapeau et un coupe-vent. N’oubliez pas la mini trousse de secours. Si vous souffrez d’une condition médicale, pensez à mettre une note dans une poche facilement accessible indiquant cela, ainsi que votre ordonnance pour référer de l’aide si nécessaire. Enfin, le plus important est d’apporter de l’eau (en quantité variable selon la météo et vos besoins) et une petite collation, comme des fruits secs, en cas de fatigue. Apportez également un pique-nique si vous faites de la randonnée toute la journée. Et pour plus de confort, prenez des bâtons, ils vous feront progresser et ménageront vos articulations.

À Lire  Conseil national de la RPC : participez à la grande concertation numérique.

Lire aussi> Comment choisir ses bâtons de marche ?

Notre Temps lance sa nouvelle newsletter dédiée à votre santé et votre bien-être. Tous les 15 jours, retrouvez toutes les informations, les conseils des experts santé de la rédaction pour garder la forme.

En présence d’un animal ou d’un troupeau, je fais quoi?

Dans tous les cas, surtout, ne provoquez pas l’animal, ne le fixez pas, ne faites pas de gestes brusques et ne criez pas. S’il s’agit d’une femelle avec ses petits, évitez de lui faire peur, car elle pourrait attaquer pour défendre sa progéniture. Idem si le taureau est là. Si vous vous trouvez devant un troupeau de moutons, avec ou sans chien, contournez-le et, si le berger est présent, informez-le que vous passez. Enfin, rappelez-vous que les animaux n’attaquent généralement pas sans raison.

À savoir: ampoule et leptospirose

Cette bactérie, qui se transmet par les excréments de certains animaux (le plus souvent des rats), peut être attrapée en trempant les pieds dans de l’eau stagnante lorsqu’on a une petite plaie en forme de cloque. « La maladie débute généralement par une forte fièvre, des frissons, des maux de tête et des douleurs articulaires. Consulter un médecin, qui prescrira probablement des antibiotiques », prévient le Dr Kabani.

Merci au Dr Catherine Cabana, médecin de la Fédération Française d’Alpinisme et à Raymonde Séchet, animatrice du club « randonnée santé » en Ille-et-Vilaine et présidente de la FFRandonnée 35.