Cette année, plus de Français souhaitent partir pendant les vacances de Noël que pendant les vacances d’hiver, selon un sondage.

L’inflation n’empêche pas les Français d’aller skier. Un sur cinq (19%) prévoit de prendre un bol d’air frais à la montagne cet hiver, selon une récente enquête d’opinion sur OpinionWay pour Ginkoia*, éditeur de logiciels pour le business du sport.

« Comme l’année dernière, les sports d’hiver restent un rendez-vous incontournable pour les Français », a déclaré Thierry Briet, directeur général du Ginkoia, dans un communiqué. La proportion de Français ayant l’intention de partir en vacances à la montagne est en effet stable par rapport à l’année dernière (-1 point). Parmi ces 19%, 6% ont même déjà réservé une place. Et ce, malgré les inquiétudes persistantes sur le pouvoir d’achat des ménages.

Lire aussi Destinations ski : la saison s’annonce prometteuse, malgré les hausses de prix des billets

« Pour la première fois », souligne également le baromètre, il semblerait que les Français préfèrent cette année les vacances de Noël pour aller skier. Parmi ceux qui veulent aller aux sports d’hiver, 30% ont l’intention de partir durant cette période (+9 points par rapport à 2021), contre 23% pendant les vacances d’hiver en février-mars 2023 (-1 point). La durée moyenne de séjour reste stable, autour d’une semaine (8 jours cette année, contre 7 jours en 2021).

Autre élément, « les stations de ski d’altitude seront plus prisées cette année (+2 points) et les stations de basse altitude se désintéressent des répondants (-9 points) », précise l’étude. Le ski est aussi l’activité préférée des montagnards (75 %), bien que la raquette (65 %) et la luge (62 %) demeurent également des passe-temps appréciés.

À VOIR AUSSI – Pouvoir d’achat : comment l’inflation change les habitudes des Français

À Lire  Où vivre une retraite spirituelle dans le Nord ou le Pas-de-Calais cet été ?

L’inflation inquiète les skieurs

Cette étude annonce une bonne saison pour les destinations de sports d’hiver. L’Association nationale des maires de stations de montagne (ANMSM) se veut également optimiste. « Les premières tendances pour la prochaine saison d’hiver sont pour l’instant encourageantes », notait la semaine dernière son président, Jean-Luc Bloch. L’Observatoire national des stations de montagne prévoit une augmentation de 7% sur un an du taux de fréquentation anticipé en station pour l’ensemble de la saison à venir.

A lire aussi Faute d’enneigement, Val Thorens et Val d’Isère reportent l’ouverture des pistes de ski

Reste que le Français ne repartira pas l’esprit complètement léger. La faute au contexte économique incertain et aux inquiétudes sur le pouvoir d’achat. Huit visiteurs sur dix (81%) « visent à changer leurs habitudes de consommation pour faire face à la hausse des prix ». Ils sont 29% à admettre qu’ils compareront davantage les prix, 28% feront attention à respecter leur budget, et 25% disent même qu’ils dépenseront moins pour les activités de loisirs, comme les sorties ou les restaurants. On peut d’ores et déjà s’attendre à une hausse des prix des forfaits de ski, prévient l’ANMSM : les cartes « vont augmenter entre 5 et 8 % », soulignait en effet Jean-Luc Bloch la semaine dernière.

*Enquête Opinion Way pour Ginkoia, réalisée au moyen d’un questionnaire en ligne auto-administré entre le 12 et le 14 octobre 2022 auprès d’un échantillon de 1 972 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, constitué selon des méthodes de quotas, en termes de critères de genre, âge, catégorie socioprofessionnelle, catégorie d’agglomération et région de résidence.