Peu de monde sur la place de la mairie de Pointe-à-Pitre ce samedi, mais ce n’était pas non plus le but. Pour les organisations et associations réunies au sein de ce nouveau groupe, il s’agissait avant tout de manifester la volonté commune de ne pas admettre le non-lieu que vise la justice dans l’affaire du chlordécone. Une envie partagée avec un collectif formé en Martinique.

FJO. avec L. Guiolet-Oulac et J-M. Mavounzy

Publié le 10 décembre 2022 à 17h40,

À Lire  La Quotidienne a testé pour vous : le Yacht Club, l'option ultra-luxe des croisières MSC