La compagnie aérienne allemande Lufthansa a décidé d’augmenter de 17% le salaire de son personnel navigant commercial.

La compagnie aérienne allemande Lufthansa a décidé d’augmenter de 17% le salaire de son personnel navigant commercial.

La compagnie aérienne allemande Lufthansa va accorder jusqu’à 17% d’augmentation de salaire à son personnel navigant commercial, afin de compenser l’inflation record qui accentue les revendications salariales, a annoncé mardi la première compagnie aérienne européenne. Lufthansa et le syndicat UFO sont parvenus à un accord « sur les augmentations de salaire de nos 19 000 membres d’équipage de cabine », a indiqué la société dans un communiqué.

Cet accord « comprend une augmentation de 250 euros à partir du 1er janvier 2023 et de 2,5% supplémentaires à partir du 1er juillet 2023 », a détaillé Lufthansa. Au total, ces augmentations atteindront 17 % pour les nouveaux employés et 9 % pour les anciens. Cet accord, qui devrait être en vigueur jusqu’au 31 décembre 2023, conclut une période de négociations syndicales à haut risque pour Lufthansa, en raison de l’inflation.

Lufthansa face à l’inflation record en Allemagne

Début septembre, les pilotes ont arrêté le travail pendant 24 heures, obligeant Lufthansa à annuler la quasi-totalité de ses vols au départ de Francfort et Munich, ses deux hubs en Allemagne. Le groupe a été sauvé de justesse d’une nouvelle grève mi-septembre, grâce à un accord qui a permis d’augmenter de 980 euros le salaire de base des pilotes.

Lufthansa a également conclu un accord début août avec le syndicat Verdi, qui représente les équipes au sol. Ces salariés ont reçu une augmentation de 200 euros par mois, puis 2,5 % supplémentaires début 2023 et encore 2,5 % en juillet 2023.

À Lire  Saint-Thomas-la-Garde. En route pour 4 300 km au rythme de son âne vers Saint Jacques de Compostelle

L’inflation culmine en Allemagne, dépassant les 10 % en glissement annuel, ce qui met à rude épreuve les négociations salariales dans de nombreux secteurs. Le syndicat IG Metall a entamé samedi des mouvements de grève dans la vaste branche industrielle de la métallurgie et de l’industrie électrique, pour obtenir une augmentation de 8% des salaires.

Articles similaires