Votre entreprise a été fondée en 2014. Pouvez-vous nous le présenter en quelques mots ?

Lepermislibre est une auto-école en ligne, destinée à la préparation aux examens de conduite. En créant l’entreprise, avec mon associé Romain Durand, directeur général adjoint et co-fondateur, nous avons ouvert la première auto-école en ligne agréée par l’État à Lyon.

En 2017, nous avons été agréés par notre organisme de formation, nous rendant qualifiés CPF. A ce jour, Lepermislibre compte 82 salariés et s’appuie sur un réseau d’enseignants partenaires présents dans plus de 500 villes de France. Nous avons réalisé un chiffre d’affaires de 14,8 millions d’euros en 2022, multiplié par 9 à partir de 2019. Depuis sa création, Lepermislibre a compté 360 000 candidats inscrits.

Le cœur de votre activité repose sur la réussite de votre permis de conduire. Le marché est-il porteur ?

Pour vous répondre, je vais commencer par déboulonner la légende : aujourd’hui, selon une étude Harris Interactive pour l’institut Montaigne, 86% des 18-26 ans estiment qu’avoir le permis de conduire est indispensable. Autant dire que la question reste cruciale, comme le montrent les 1,2 million de candidats qui s’y présentent chaque année !

Le permis de conduire représente toujours un passeport pour l’emploi, favorise l’intégration sociale et économique et offre une garantie d’autonomie. Financièrement parlant, ce marché stable, qui se renouvelle chaque année, pèse 2,2 milliards d’euros par an.

Quels sont les avantages stratégiques d’une auto-école en ligne ?

La chose la plus évidente pour nous est qu’en tant que pur acteur de l’auto-école en ligne, nous n’avons pas à entretenir un réseau d’agences physiques. Notre offre, y compris permis et code, est complète et coûte au candidat 30% moins cher en moyenne qu’une auto-école classique.

Il s’appuie également sur des outils innovants tels que la prédiction de réussite aux examens et la réalité virtuelle. En fin de compte, notre philosophie de préparation aux examens pratiques consiste à mettre en relation des enseignants expérimentés et des candidats de manière flexible. En quoi votre concept est-il révolutionnaire pour ceux qui passent l’examen aujourd’hui ? Permis de conduire? Du point de vue du candidat ? nous réinventons la formation pour l’adapter aux nouveaux modes de consommation de la nouvelle génération de digital natives. Celui dédié au code est entièrement en ligne, flexible, piloté par les données pour aider l’utilisateur à identifier les points qu’il maîtrise et ceux qu’il doit encore améliorer. Nous sommes également convaincus qu’à ce stade la technologie ne peut se passer d’un soutien humain.

C’est pourquoi nous avons développé un service client efficace, capable de conseiller le candidat, notamment lorsque le meilleur moment est celui où il est prêt à passer l’examen. Les cours pratiques, quant à eux, sont assurés par des professeurs diplômés d’Etat, propriétaires de leur propre véhicule, qui réalisent cette prestation pour notre compte. Notre plateforme met alors en relation le candidat et l’enseignant et propose en ligne un planning de réservations et de lieux de rendez-vous proposés par l’enseignant.

La nature du travail de l’enseignant a-t-elle également changé ?

Pour eux, notre concept représente une réelle amélioration par rapport au concept d’une auto-école traditionnelle. D’une part, il représente les avantages de la flexibilité du statut d’indépendant, loin du travail lourd et administratif qui peut accompagner un poste sédentaire en agence.

D’autre part, notre modèle nous permet d’offrir aux professeurs qui nous rejoignent, qui ont pour la plupart une expérience de moniteur dans une auto-école traditionnelle, une augmentation nette d’environ 40% de leur rémunération. Tout est centralisé à travers la même application, l’enseignant peut se concentrer sur son cœur de métier, l’apprentissage. Un modèle qui explique pourquoi désormais, du fait de notre visibilité accrue, nous recevons un grand nombre de demandes pour rejoindre notre réseau actuel de 900 enseignants actifs.

À Lire  Parents en difficulté : des conseils en ligne pour les aider

Justement, le réseau représente sans doute un des axes de développement de votre modèle. Est-il opportun d’élargir au plus vite votre réseau d’enseignants partenaires ?

Le travail en réseau est en effet un axe clé de notre développement. A ce jour, Lepermislibre couvre toutes les villes françaises de plus de 50 000 habitants. Cependant, en ce qui concerne les agglomérations de moins de 50 000 habitants, nous ne sommes présents que dans 1 % des localités. C’est clairement un espace à occuper… Cependant, pour ne pas fragiliser notre réseau actif, nous hiérarchisons et priorisons les domaines à développer. Pour y parvenir, nous nous appuyons sur nos données qui nous donnent le niveau de la demande dans un certain domaine et nous permettent d’y augmenter rapidement notre offre pour répondre aux besoins Quel est le poids des auto-écoles traditionnelles dans ce secteur ?

C’est encore la majorité, car si 90% sont de très petites structures avec un ou deux salariés, en 2022 elles seront 12 000. A ce jour, Lepermislibre représente 1% du marché, ce qui montre un marché potentiel encore à conquérir. Nous sommes les quatre seuls acteurs en ligne à partager avec nous ce nouveau marché car caractérisé par des barrières à l’entrée élevées. Très précisément, d’ici 2025, notre objectif est ambitieux mais réaliste puisque nous entendons doubler notre couverture de marché à plus de 2 %.

Sur quels éléments basez-vous votre stratégie de croissance ?

Clairement sur les fondations que nous avons construites ces dernières années. Depuis 2019, nous avons quintuplé le nombre de nos professeurs partenaires, nous avons près de 1 500 lieux de rendez-vous, nous sommes présents dans 500 villes de France, et le nombre de candidats inscrits sur la plateforme ne diminue pas. De plus, à partir de 2021, les règles pour obtenir une place pour passer l’examen de conduite ont été modifiées et les cartes ont été redistribuées en notre faveur. Désormais, le nombre de places d’examen attribuées est basé sur le nombre d’enseignants à temps plein. Cela nous permet de proposer aux candidats des places avec des délais d’attente nettement plus courts !

Nous avons identifié trois clés clés de notre développement, avec pour objectif d’atteindre un tournant en 2024 et un objectif de chiffre d’affaires compris entre 45 et 50 millions d’euros en 2025 avec une marge brute supérieure à 30%. Pour ce faire, nous allons enrichir et diversifier notre offre avec des produits innovants comme le développement de la conduite accompagnée et des parcours prédéfinis ou l’amélioration de l’automatisation de la gestion des lieux d’examens pratiques. Mais aussi par la promotion de la conduite éco-responsable et le lancement d’une offre d’assurance pour les jeunes conducteurs. De plus, nous prévoyons d’augmenter notre notoriété et d’épaissir la couverture géographique de notre réseau.

A quoi serviront les fonds collectés dans le cadre de l’introduction en bourse que vous avez lancée le 24 janvier dernier ? Nous voulons financer notre croissance et ambitionnons de lever entre 8 et 10,6 millions d’euros, dont 66% sont déjà couverts par des obligations de souscription auprès d’Eiffel Investment Group et de Nextstage AM. Près des deux tiers du montant levé seront destinés à nous fournir des fonds pour poursuivre la stratégie de diversification de notre offre. Le reste servira à renforcer notre maillage géographique, continuer à développer nos outils numériques et le réseau de nos enseignants partenaires. A terme, notre ambition est claire : devenir le leader français des cours de conduite !