l’essentiel

La pauvreté menstruelle est une réalité pour de nombreuses Françaises, les étudiantes étant particulièrement touchées. Une étude estime qu’un étudiant sur trois peine à financer sa protection régulière. Pour réduire ces inégalités, Harmonie Mutuelle et Yvon s’associent à une marque qui fabrique des culottes menstruelles destinées à être distribuées dans 58 Lot-et-Garonnaises.

L’Etat français commence à reconnaître que les femmes doivent assumer des dépenses, parfois élevées, en contraception et en protection périodique. Une enquête britannique estimait en 2020 qu’en moyenne, une femme dépense environ 20 000 euros tout au long de sa vie en protections périodiques, antalgiques et autres, au moment de ses règles. Une responsabilité très importante qui incombe aux femmes.

Une solution plus durable

Si le remboursement de la contraception pour les plus jeunes vient d’être assumé par la Sécurité sociale, les dépenses menstruelles restent à la charge des utilisatrices, creusant encore les inégalités entre les sexes. Pour lutter contre cette précarité, Harmonie Mutuelle et Yvon vont distribuer aux adhérents 58 culottes menstruelles de la marque française Elia.

La culotte menstruelle est une solution qui séduit de plus en plus de femmes. En effet, il a l’avantage d’être réutilisable, donc économique et écologique. Cependant, l’équipement a un coût. Elle a généralement besoin de quatre culottes pour être à l’aise tout au long de son cycle, et chacune d’elle coûte une trentaine d’euros.

Les culottes sont souvent fabriquées à partir de coton naturel, une alternative, souvent plus rassurante, aux tampons ou serviettes qui contiennent certaines substances controversées. Par cette action, la mutuelle s’engage également à promouvoir le savoir-faire français. En effet, Elia Lingerie est certifiée Origine France Garantie, ses ateliers sont situés dans le Gard, le Nord-Pas-de-Calais et le sud-est de la région parisienne.

À Lire  Cours de bien-être par Christine SANS