Depuis le 1er novembre, la Loi Montagne est entrée en vigueur pour la deuxième année. Une année où les contrôles seront certainement plus stricts. Alors quelles sont les conséquences pour vous ?

&#xD ;

Par –

&#xD ;

Aujourd’hui à 06:05

&#xD ;

Du 1er novembre au 31 mars

| mis à jour aujourd’hui à 06:33

– Temps de lecture :

&#xD ;

Quelle conséquence en cas d’accident ?

Si le matériel n’était pas présent, les garanties prévues au contrat peuvent ne pas être couvertes. Idem pour le contrat d’assistance. Tout cela doit être vérifié auprès de votre contact d’assurance. Adobe stock illustration

Le montage de chaînes est rendu obligatoire (ou d’un autre dispositif tel que des chaussettes à neige ou des pneus hiver) dans les zones où le panneau B 58 est apposé. Photo RD

Attention à l’équipement !

Commençons par un rappel. La loi montagne vise à renforcer la sécurité des automobilistes sur les routes enneigées ou verglacées afin d’éviter le blocage des axes de circulation si les véhicules ne parviennent pas à se dégager.

En conséquence de cette loi, tous les véhicules à quatre roues ou plus (voiture, utilitaire, camion, autobus, etc.) doivent être équipés d’au moins un de ces équipements : pneus d’hiver ou antidérapants amovibles, chaînes à neige ou chaussettes . Cela concerne 48 départements.

À compter du 1er novembre, les pneus doivent être installés et/ou l’équipement doit être présent dans le coffre de l’usager, jusqu’au 31 mars. Durant cette période, les policiers peuvent effectuer des vérifications pour vérifier si le conducteur est en règle.

À Lire  Retraites : "Il y a une fenêtre d'opportunité pour réformer maintenant"