Dans notre société, les hommes sont conditionnés à accomplir des actes sexuels. Ce qui est en grande partie synonyme d’érection. La panne prend alors une dimension dramatique, trop souvent associée à un manque de désir. Cependant, désir et érection ne vont pas toujours de pair.

Beaucoup d’hommes placent leur masculinité avant tout. Et la libido, en tant que capacité à ressentir le désir, en fait partie. Donc, quand il y a une panne, le monde s’effondrera. En fait, l’impuissance peut avoir de nombreuses causes qui n’ont rien à voir avec un manque de désir.

Tout d’abord, ils peuvent être organiques. L’origine peut être vasculaire, artérielle ou veineuse. Le diabète, par exemple, ne semble pas étranger à cette problématique. En effet, cette pathologie favorise le processus d’athérosclérose. Les artères irriguant le pénis sont obstruées, ce qui rend l’érection difficile en raison de l’afflux de sang. Certains traitements contre l’hypertension artérielle ou la dépression peuvent également affaiblir votre érection.

Il y a aussi des raisons psychologiques. Oui, n’en déplaise à certains, l’homme n’est pas une machine. Tous les hommes sont sujets aux « pannes ». En effet, n’importe qui peut être fatigué, agité, préoccupé par des problèmes professionnels… Et c’est un cercle vicieux. L’homme surveillera constamment – et avec soin – son érection. C’est le meilleur moyen d’échouer à nouveau !

Quel rôle pour le conjoint ?

L’attitude du partenaire sera alors déterminante. L’agression, bien sûr, n’est pas la meilleure solution. Au contraire, patience et compréhension sont les maîtres mots. Les préliminaires qui se poursuivent peuvent détendre un homme et le soulager progressivement de son anxiété de performance.

À Lire  Abstinence sexuelle : avantages et conséquences

Et si le trouble persiste, n’hésitez pas à en parler à votre médecin. Après avoir mis de côté les causes organiques, il peut vous référer à un spécialiste.