Qui succèdera à Emmanuel Meafou, Dimitri Delibes ou Nelson Epée ? Les trois joueurs ont profité des doublons ces dernières années pour trouver leur place dans l’effectif professionnel, tapant même dans l’œil du coach.

S’ils sont appelés à leur tour pour les Bleus dans les mois à venir, d’autres jeunes viendront les remplacer, car à Toulouse le centre de formation semble intarissable et que ce soit lors de la grande victoire à Montpellier ou du match nul en fin de match. face au Stade Français a montré aux jeunes que les entraîneurs pouvaient compter sur eux.

En talonnage, par exemple, Guillaume Cramont est dans la hiérarchie derrière les deux putes de l’équipe de France, mais à chaque fois qu’il joue, il donne satisfaction. Les piliers Paul Mallez ou Maxime Duprat, le 2e ligne Joshua Brennan, le 3e ligne Théo Ntamack, l’ouvreur Edgar Retière, l’ailier Paul Costes et le talonneur Ian Boubila ont également mené plusieurs entraînements avec le groupe professionnel et prouvé lors des doublons qu’ils avait le niveau pour apparaître au plus haut niveau :

« A Toulouse, c’est une tradition d’avoir des jeunes du centre de formation qui savent s’intercaler entre les Espoirs et les professionnels. Chaque année, les entraîneurs leur donnent leur chance et c’est bien pour les jeunes de savoir qu’ils peuvent être appelés malgré un effectif important et des buts élevés », déclare Valérie Vischi-Serraz, directrice du centre de formation.

Dès les plus petites catégories, les jeunes sont formés au style de jeu des professionnels

Les chiffres sont là pour confirmer la bonne santé de la formation toulousaine : 62% des joueurs formés au club deviennent professionnels et 1/3 le deviennent au club. Ce pourcentage montait à 70 % certaines années et tombait à 40 % lorsque les résultats du club étaient moins bons.

À Lire  Découvrez la formation Data Science du Wagon !

Ce succès de la formation toulousaine s’explique par la politique menée dans le centre. Dès les plus petites tranches d’âge, les jeunes joueurs sont formés au style de jeu pratiqué par les professionnels, ancienne gloire du club occupent des postes clés au centre de formation, s’entraînent et lorsque les joueurs arrivent en tant que professionnels ils connaissent donc les principes du jeu :

« Les jeunes sont formés par des garçons qui étaient leurs idoles. C’est bien sûr une motivation supplémentaire pour eux », ajoute Valérie Vischi-Serraz.

Le Stade Toulousain achète des internationaux, mais en forme aussi beaucoup puisque Cyril Baille, Julien Marchand, François Cros, Matthis Lebel, Romain Ntamack ou encore Peato Mauvaka se sont fait remarquer dans les catégories jeunes avant de faire tour à tour rêver les supporters toulousains et français.