L’un des constats que l’on fait régulièrement dans la recherche de l’optimisation des sites de référencement naturel est que beaucoup finissent par regarder les recommandations qu’il convient d’utiliser. Parfois, cela revient à oublier l’internaute et à ne vouloir penser qu’aux éventuels effets que les actions SEO auront sur les résultats de recherche. Comme si l’internaute n’avait finalement pas sa place dans cette méthode qui vise à mettre du bon contenu ou mieux dans les SERP (pages des moteurs de recherche).

Cependant, force est de constater que ce qui aura un rôle fort dans l’adéquation de certains articles et donc peut-être leur meilleure position dans les SERPs, est celui qui intéressera l’internaute. Et ce qui rendra le déménagement aussi fluide et rapide que possible.

L’internaute est donc parfois le plus oublié dans le processus de communication naturelle. Même s’il est un grand acteur. Celui qui cherche, celui qui obtient une liste d’idées à la suite de sa recherche. Celui qui se promène, cherche des sites. Et il décide s’il aura trouvé ce qu’il cherchait. Cela pourrait être la réponse à sa question ou, par exemple, le produit qu’il envisageait d’acheter.

Aussi, comment reprendre le SEO dans la tête d’un internaute ? Comment poser les bases de cette vague culture à fort impact sur le terrain ? Comment rediriger l’utilisateur au milieu de problèmes de référencement ?

Le référencement naturel et son optimisation à la base

Le référencement se caractérise par différentes actions qui peuvent être prises et mises en œuvre afin de pouvoir poser des questions et donc du contenu dans les résultats de recherche. Ces actions sont nombreuses et peuvent par exemple inclure :

L’idée est donc par toutes sortes d’actions, de rendre le site ou le blog plus visible dans les moteurs de recherche. Mise en page et mise en page afin qu’il soit vu d’une manière importante pour les internautes qui s’intéressent au contenu du site Web.

Continuons avec le processus de référencement. Qui sert et pourquoi.

Les Recommandations Google tiennent compte de l’internaute

De nombreuses personnes travaillent partiellement ou totalement dans l’optimisation des moteurs de recherche, donc en SEO, elles ont une vision globale de la discipline. Si d’autres se concentreront sur d’autres actions qui rentrent dans le cadre de l’optimisation du référencement naturel. Et sur les différentes métriques qui comptent bien sûr. Mais cela exclut l’internaute.

Pourtant, dans les recommandations SEO de Google, l’internaute est la plupart du temps au milieu de la recherche naturelle.

Prenons un exemple du texte fourni dans Google Search Central en français et principalement dans le guide du débutant, avec cette phrase claire : « Le référencement naturel (SEO) consiste généralement à apporter de petites modifications à certaines parties de votre site. Considérées individuellement, ces modifications peut sembler petit, mais lorsqu’il est combiné avec d’autres optimisations, il peut avoir un effet notable sur l’expérience utilisateur et sur les performances de votre site dans les résultats de recherche organiques. »

À propos des meilleures pratiques clés dont Google se souvient toujours :

Que Google lui-même le veuille ou non, la création de contenu pour les gens est la base. Car lorsqu’il s’agit de partager un contenu intéressant sur les réseaux sociaux ou encore de prendre une carte bancaire pour acheter un produit trouvé sur un site internet qui est recommandé parmi les résultats recommandés par Google, c’est la personne, l’internaute qui le fera. Pas un robot. Pas un algorithme.

Cependant, les objectifs du référencement, qui doit toujours prendre soin de l’internaute, reposent parfois davantage sur la position qu’aura le site internet sur les moteurs de recherche pour diverses requêtes, que sur les informations dont disposera le visiteur lors de la recherche du site internet.

Les objectifs dans la pratique du SEO Versus l’internaute

Cependant, certains conseils SEO, qu’ils viennent directement de Google ou non, sont malheureusement parfois pris au pied de la lettre. Comme s’il s’agissait d’ordres. Au point que dans l’usage d’actions comme l’analyse des possibles, l’internaute est le principal oublié.

Comme si vous recherchiez la position zéro dans les SERP pour diverses requêtes uniquement pour réduire davantage le trafic et les conversions lorsque les visiteurs accèdent au site Web. Mais oubliez que l’internaute se rend rarement sur le site pour acheter. En oubliant que l’internaute ne se contente souvent pas d’un seul terme de recherche. En quittant ça pour attirer l’internaute est une chose, mais le garder ou mieux encore, le faire revenir en est une autre.

Comme si obtenir une note de 100/100 suite à un avis de site web sur GTmetrix ou PageSpeed ​​​​​​​​Insights était le but ultime. Pour que Google sache que le site s’affiche rapidement et a des performances élevées. Bien que l’optimisation des performances techniques du site Web ne soit pas objective par nature et à première vue pour que ce site Web soit bien classé dans les SERP. Mais l’objectif premier est de rendre la navigation la plus pratique possible pour l’internaute. Un invité.

À Lire  Les trois piliers d'une stratégie SEO efficace

Aussi, tant qu’on est sur Search Central, dans la section française, Principes de base du SEO, on peut lire :

En bref, utiliser des recommandations, qui ne sont pas des instructions, comme s’il s’agissait d’objectifs et non, était la raison d’être du SEO. Tout cela en oubliant l’internaute. Ou en faisant des actions faites pour séduire/tromper + Google que l’invité.

Il s’avère que, de plus, plaçant parfois l’internaute au milieu des problèmes de référencement, il a de nombreuses opportunités pour faciliter l’apprentissage, la peur et la compréhension.

Se focaliser sur le SEO en négligeant le reste

Il n’est pas nécessaire d’expliquer à quel point la question du référencement est désormais prise au sérieux par de nombreux propriétaires de sites Web. Sans eux être le gestionnaire d’un site e-commerce ne dépend que du web. Et sans qu’ils soient webmaster.

Mais le souci de référencement sans se soucier de l’internaute peut finir par nuire à la gestion et à la vie du site lui-même, alors que le but est de l’améliorer pour qu’il soit le plus intéressant et satisfaisant possible pour l’internaute.

Il n’est pas surprenant qu’en se concentrant autant sur le SEO, tout le reste soit négligé. Depuis :

N’oubliez pas que le SEO est une discipline qui doit aider le site internet à rester dans les moteurs de recherche et à le rendre visible. Nous faisons toujours de notre mieux pour offrir la meilleure expérience utilisateur. Au moins c’est une bonne expérience.

Le référencement ne doit pas être la seule stratégie utilisée pour gagner en visibilité sur un site Web. Cela devrait faire partie du processus de communication. Avec tous les leviers souvent évoqués dans les supports de marketing digital.

Aussi, sur Search Console Insights, on peut trouver des precos à travers un nouvel affichage qui est agrémenté de « success stories » :

Évidemment, non contentes de nous donner des conseils SEO, les équipes de Google rappellent que publier du bon contenu ne suffit pas. Et qu’il est recommandé de lire sur d’autres plateformes, où surtout son audience est plus importante. Via et sur le levier des médias sociaux. A travers des supports dédiés et imbriqués comme les forums de discussion.

Penser à l’internaute permet de mieux appréhender le SEO

Lors de la formation SEO, j’ai réalisé à plusieurs reprises à quel point il est important d’être reconnu. Parfois, c’est même important. Mais avant tout combien de gestion du référencement sur Internet l’internaute et l’internaute sont autorisés à mieux appréhender le processus de référencement.

Cas d’école pour l’optimisation des images et photos pour le référencement naturel

Il va sans dire que l’édition de fichiers multimédias tels que des images et des photos pour le référencement est importante. Et c’est. Nous invitons les propriétaires de sites Web à nommer les fichiers image, à réduire leur taille et à remplir la balise alt. Pour le référencement. Quand vous aurez plusieurs yeux autour de vous vous comprendrez à quel point le travail manuel est chronophage et effrayant, vous comprendrez vite qu’il se présente comme ça, l’histoire est bien enchaînée, mais qu’elle fait déjà peur !

Mais évidemment, l’édition et la gestion des fichiers images pour le référencement ont d’autres caractéristiques. Certains effets peuvent être encore plus importants et significatifs pour les personnes qui n’ont pas le sens naturel de la communication et qui ont par exemple besoin, dans le cadre de leur travail, d’ajouter du contenu sur le site (lead communication etc…). Et enregistrez l’édition des fichiers multimédias. Besoin de réduire sa taille et donc…

Cependant, si l’on change d’angle, en prenant le parti de protéger l’expérience utilisateur, qui est l’UX plébiscitée, la perception de l’utilité de ces actions parfois redoutables (réduire la taille de l’image par simplicité…) va changer de manière générale. de cas. Plus de sens !

En protégeant les informations de l’internaute, la démarche SEO prend un tout autre sens.

Prises sous cet angle, les recommandations SEO, comme les résultats potentiels qu’elles auront, restent centrées sur l’internaute et donc sur l’expérience utilisateur (UX). Avec un vrai sens de l’accessibilité.

Comme dans le cas d’une prestation SEO ou d’une formation sur le SEO avec, comme point central, les résultats concrets que la première recommandation peut avoir sur la vie des internautes, aussitôt cela prend une autre direction. C’est très personnel. Avec le concept de People-First récemment développé par Google lui-même.

On comprendra plus facilement l’intérêt du SEO pour éduquer les gens sur le SEO sans les perdre ni les effrayer. C’est aussi pour montrer que le SEO n’a pas seulement pour but de rendre un site web SEO friendly, mais de le rendre intéressant et utile pour l’internaute. C’est facile a utiliser.

Griselidis

Heureuse maman d’un petit garçon né en 2018, j’ai maintenant 5 blogs. Après 17 ans passés dans une grande entreprise de téléphonie, je travaille aujourd’hui en tant que webmaster indépendant (via une micro-entreprise créée en 2015).