Un groupe de jeunes étudiants lancent leur formation en finance durable pour combler les lacunes dans les écoles. On vous en dit plus.

Comprendre la finance durable sans aller dans les grandes écoles ? C’est l’objectif de cette nouvelle formation lancée par un groupe de jeunes étudiants. MCE TV fournit plus de détails.

Une formation lancée par des étudiants

D’étudiants à étudiants. Cette nouvelle formation, née au sein d’un groupe de jeunes, a un objectif bien précis. Elle veut donc sortir la finance durable de l’ombre. Et surtout, ne vous attendez pas à ce que les grandes écoles s’en chargent !

En effet, face à la lenteur des organisations éducatives, un groupe d’étudiants a décidé de prendre les devants. « Je ne voulais pas être seule, parfois on se sentait dépassée par l’importance des enjeux », explique Héloïse Broncard, jeune étudiante à ESCP Europe.

Ce dernier n’est autre que le fondateur de l’association re.boot. Son objectif est de sensibiliser au secteur financier durable. Pour les autres jeunes qui pourraient être intéressés.

L’association a aussi organisé une sorte de bootcamp pour les jeunes. C’est aussi un cours qui peut être suivi en ligne. Hé oui.

Il nous donne des informations utiles sur la finance durable. Et il peut être suivi de deux séances de deux heures par semaine. Seulement ça.

Re.boot n’en est pas à sa première tentative. En fait, c’est la deuxième édition de ce bootcamp qui espère changer les choses. Et faire la lumière sur la finance durable.

La première édition a eu lieu à la Climate Academy de Paris en mars 2022. Ce fut également un grand succès. Cela a encouragé les jeunes étudiants à renouveler l’expérience.

À Lire  La Vie Numérique : Hebdomadaire du Divertissement Numérique grand public

Quel est son but ?

« Le bootcamp renforce certains thèmes. Comme la biodiversité qui n’a pas été abordée », explique Perrine Lichou, une étudiante qui a participé à la formation. Le programme de cette formation est qualifié d’assez « dense ».

Mais, il reste très accessible au grand public. « Je voulais faire des investissements en accord avec mes convictions. une autre étudiante, Ines Gasteli, se confie.

« Nous voulions rencontrer d’autres étudiants qui avaient fait l’expérience de l’écoblanchiment. Le manque de transparence. Difficile à trouver. Le manque d’ambition et de prise en compte des enjeux écologiques dans la réalité quotidienne de certains agents financiers. explique Melchior Mesnard.

L’association étudiante répond également à une forte demande des jeunes. En fait, ils voulaient apprendre à détecter le greenwashing. Hé oui !

Mais alors, comment se passe le bootcamp ? Pour « construire la société de demain », l’association fait appel à des bénévoles issus du monde professionnel.

Les étudiants doivent payer 40 euros pour participer à la formation. Cet argent sert à financer le fonctionnement de l’association. Par ses activités, l’association espère créer un cercle de réflexion sur les enjeux liés à l’environnement.

« Nous gagnons du temps en adhérant. » confie Héloïse Broncard. Les jeunes qui ont lancé cette initiative semblent déçus de ce que propose leur maître.

« Les masters en finance ne prennent pas assez en compte les enjeux écologiques. regrettent les jeunes étudiants. Alors au lieu d’attendre que l’école leur donne ce dont ils ont besoin. Alors ils ont décidé de prendre les devants par eux-mêmes ! Restez connectés, de près. »