Le Compte Personnel de Formation (CPF) est au cœur d’une nouvelle polémique, selon une enquête auprès de 60 millions de consommateurs publiée vendredi dernier. Certaines auto-écoles sont accusées d’augmenter leurs tarifs lorsque des clients veulent financer leur permis de conduire avec leur CPF. Une augmentation qui peut atteindre 500 euros…

Une femme témoigne auprès de l’association de la mésaventure qui lui est arrivée à Saint-Mandé (Val-de-Marne) : « Avec ma cagnotte CPF de 1 860 euros, j’envisageais de m’inscrire dans une auto-école près de chez moi (…). Mais je me suis rendu compte que l’auto-école demandait 520 euros supplémentaires si je payais en crédits CPF ! « . Lorsqu’elle a demandé des explications au responsable, celui-ci aurait répondu brièvement qu’il « ne voulait pas [lui] donner un cours de comptabilité » et a mis fin à la communication.

Libres d’appliquer leurs tarifs

Le magazine 60 Millions de consommateurs a trouvé au moins deux autres auto-écoles qui pratiquent la même hausse de prix, en cas de paiement via le Compte Personnel de Formation. « Contrairement à un étudiant standard, qui paie toutes les heures de formation prévues dans son forfait, un étudiant CPF ne paie que les sessions réalisées. S’il prend son permis avant la fin de ses heures, c’est un manque à gagner pour nous », s’est justifié le responsable de l’un d’entre eux.

Interrogé par le magazine de la défense des consommateurs, le directeur de la formation professionnelle et des compétences de la Caisse des dépôts a expliqué que les auto-écoles étaient libres de fixer leurs tarifs en France. Même si, pour lui, « il n’y a pas de surcoût entre un forfait CPF et toute autre formule ».

À Lire  Prix ​​de l'énergie : malgré les aides, les Français ont perdu en...