La balle est dans le camp des ouvriers. Face aux tensions sur le marché du travail, l’épargne salariale est le principal argument des entreprises pour embaucher et fidéliser leurs salariés. Au premier semestre 2022, 367 000 d’entre eux ont proposé à leurs salariés un plan d’épargne salariale, soit une augmentation de 5,6 % sur un an. Mais la hausse est plus importante pour les petits entrepreneurs (moins de 50 salariés), qui bénéficient dès 2019 d’une exonération du forfait social de 20 % sur l’épargne salariale. Ils étaient 6,1% plus susceptibles de proposer ce dispositif à leurs équipes, selon les résultats d’une enquête de l’Association française pour la gestion financière (AFG).

A fin juin 2022, les montants totaux versés aux plans d’épargne salariale atteignent 13,2 milliards d’euros. Le chiffre a augmenté de 19% en un an. « Les deux tiers des flux ont été placés dans des fonds propres, ce qui témoigne de l’appropriation de ces dispositifs par les déposants avec un objectif à moyen et long terme », note l’AFG. De leur côté, les entreprises redistribuent désormais plus de valeur à leurs salariés après avoir connu un ralentissement dû à l’impact de la crise sanitaire. Les parts bénéficiaires et les primes bénéficiaires ont enregistré une croissance de 23,6 % et 34,7 %, respectivement.

Tous régimes confondus, le volume des encours de passif atteint 158,6 milliards d’euros, contre 162,4 milliards d’euros à fin juin 2021, « du fait d’une évolution défavorable des marchés et malgré une forte collecte », justifie l’AFG.

Le PER comme accélérateur de mouvement

L’accélération de l’équipement des entreprises en épargne salariale s’explique notamment par le développement des plans d’épargne retraite collectifs. Aujourd’hui, plus de 60 % de l’épargne retraite d’entreprise en compte-titres est constituée de PER collectifs.

À Lire  Pension complémentaire

A fin juin 2022, 129 200 entreprises étaient équipées de ce dispositif, et 2,2 millions d’épargnants en bénéficiaient, contre 1,4 million en 2021, soit une augmentation annuelle de 53 %. Les paiements ont également augmenté de plusieurs manières pour atteindre 1,5 milliard d’euros depuis le début de l’année, hors transferts. Ainsi, la collecte nette a augmenté de 66% en un an, à 1,05 milliard d’euros. De son côté, l’encours du PER collectif a enregistré une hausse de 21 % au cours de l’année, passant de 12,5 milliards d’euros à 15,2 milliards d’euros.

L’épargne retraite totale, qui comprend le PERCO et le PER collectif, affiche des résultats stables à 24,7 milliards d’euros.