« Nous voyageons en été depuis plus de 10 ans et nous nous dirigeons progressivement vers des voyages permanents. Notre idée est que les visiteurs qui ne connaissent pas encore Nantes ne viennent pas seulement en été mais toute l’année. » C’est ce que dit Jean Blaise, réalisateur du Voyage à Nantes.

De la Place Graslin au Château des Ducs de Bretagne, les moulures, mascarons et consoles des façades des bâtiments se métamorphosent en lanternes aux couleurs vives. Cinq sculptures monumentales, conçues par l’artiste Vincent Olinet, seront installées sur ce parcours de 1,5 kilomètre. Jean Blaise, directeur du Voyage à Nantes, nous promet un beau spectacle : « Nous aurons des lanternes et des sculptures aux couleurs très vives qui s’illumineront tout le long de l’axe Château-Graslin. Je pense que ce sera assez spectaculaire.

Lors de ce périple hivernal, les cloches des églises de Nantes sonneront également, de Sainte-Anne à Tous-Aides. L’artiste Dominique Blais a imaginé une série de sons qui traversent chaque soir les bords de Loire : « On entendra d’abord l’église Sainte-Anne, puis Notre-Dame de Bon Port, Saint-Nicolas… L’idée était d’amplifier ce bruit de cloches et utiliser la surface de la Loire comme écho des sons. »

L’amplitude horaire des illuminations a été réduite

Quant à la mini montagne russe, traditionnellement installée sur la place du Bouffay, elle se transformera en bonhomme de neige avec sa carotte lumineuse. L’artiste Quentin Faucompret l’a rebaptisé Mon Carrousel Éternel : « Il y a l’idée de tourner à l’infini sur ce manège et l’idée des neiges éternelles ». Mais derrière la façade du manège se cache une face plus sombre : « C’est aussi cette neige éternelle qui n’est pas si éternelle. Et derrière elle la fonte des glaciers et de la banquise. »

À Lire  Eco-vacances : Greenpeace publie un guide de voyage responsable gratuit

Comme dans toutes les collectivités, Voyage à Nantes conjugue fêtes de fin d’année et sobriété énergique. Par rapport aux installations de l’an dernier, la consommation énergétique de l’hypercentre enregistre une baisse de -45%. Les horaires de travail ont également été raccourcis, de sorte qu’en semaine ils sont prolongés de 17h00 à 23h00, et le week-end de 17h30 à minuit.

Ce voyage d’hiver est prévu pour durer 5 ans, avec du nouveau contenu chaque année. Au placard, donc, les traditionnelles illuminations de Noël, à Nantes. Jean Blaise assume : « En effet, on a toujours des gens qui pensent que ça ne veut rien dire, que ça n’a pas sa place, mais c’est la fonction de l’art, c’est le pouvoir de l’art, si je puis dire, de perturber d’un coup la vue nous avons de notre ville et c’est pourquoi nous la restaurons. Même si on grogne un peu, ce n’est pas grave ! » Mais les amateurs de vin chaud peuvent se rassurer, les maisons montagnardes rouges et blanches du Marché de Noël sont de retour comme chaque année sur la Place Royale.