C’est ce qu’a annoncé jeudi le ministre de l’Economie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique.

Le taux de rémunération des plans d’épargne logement (PEL) ouverts à compter du 1er janvier 2023 sera de 2 %. C’est ce qu’a annoncé Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique. Le rendement des plans d’épargne logement (PEL) était auparavant de 1 %. La hausse du taux du PEL annoncée le 8 décembre est la première depuis 22 ans, la dernière remontant à l’an 2000.

En cela, le ministre a suivi la recommandation du gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, basée sur la formule de calcul du taux du PEL. Ceci permet de prendre en compte l’évolution des taux d’intérêt dans la rémunération de l’épargne déposée sur le livret bancaire. Ce taux de 2 % s’appliquera aux PEL nouvellement ouverts en 2023 et n’affectera donc pas le stock de PEL existants.

Première hausse depuis 22 ans

Le plan d’épargne logement est un compte d’épargne réglementé réservé aux personnes physiques. Il sert à constituer une épargne pour financer un logement destiné à la résidence principale (achat ou construction d’un bien immobilier ou financement de travaux). Après cette phase d’épargne, le PEL permet d’obtenir un prêt épargne logement. Ce prêt peut servir notamment à financer des travaux d’économie d’énergie (isolation thermique, amélioration du chauffage, utilisation de nouvelles techniques ou sources d’énergie).

Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique, a déclaré : « Face à la hausse des taux des crédits immobiliers, nous procédons à la première hausse du taux du plan épargne logement depuis 22 ans. Nous doublons son salaire, qui tombera à 2 % pour les PEL ouverts à partir du 1er janvier. Il s’agit d’un nouveau soutien à l’épargne des Français après la hausse des taux du Livret A et du livret sur le développement durable et solidaire à 2 % et la compte d’épargne populaire à 4,6% »

Depuis 2016, le taux de rémunération des PEL ouverts est de 1 %. Jusqu’alors évitée, la hausse structurelle des taux des crédits immobiliers pourrait modifier l’attractivité de ce véhicule d’épargne dans les mois à venir.

Si cet article vous a plu, prenez le temps de laisser un commentaire ou abonnez-vous au fil pour recevoir les prochains articles directement dans votre lecteur de fil.

À Lire  Pension : quelle mutuelle choisir ?

Crédit immobilier : hausse des taux et production en recul

Le CSA/Observatoire du crédit logement a partagé son tableau de bord mensuel en fin de semaine dernière, tout comme la Banque de France qui a transmis sa note sur les crédits aux particuliers.

Stéphanie Paix bientôt à la tête de la direction générale de Natixis

Le conseil d’administration de Natixi a décidé ce jeudi à l’unanimité de cette nomination. Nicolas Namias a été nommé président du conseil d’administration.

Crédit immobilier: Les banques prêtent, souligne la Banque de France AURA

Le président du comité bancaire FBF Auvergne-Rhône-Alpes et le directeur régional de la Banque de France ont tenté, lors de la présentation des chiffres des notaires du Rhône, de rassurer sur la baisse des volumes de crédit.

Les taux poursuivent leur remontée en novembre

Selon Empruntis, les prix ont continué à augmenter en novembre.

Repli assez marqué de la production de crédits à l’habitat

La Banque de France a rendu compte vendredi de son enquête mensuelle sur les crédits aux particuliers. Si cela induit une poursuite de la normalisation, la baisse de la production est néanmoins assez importante.

Une production de crédit immobilier sans dynamique

La récente revalorisation du taux d’attrition n’a pas permis d’augmenter la production de crédits, constate l’observatoire CSA/Crédit Logement.

Le pouvoir d’achat immobilier en baisse dans le neuf

Empruntis et Find-un-logement-neuf.com ont publié leur baromètre semestriel du marché de l’immobilier neuf dans 10 villes de France.

Chute de la production de crédit au troisième trimestre

C’est le constat de l’Observatoire CSA Crédit Logement ce mardi.

Crédit immobilier : la hausse du taux d’usure pousse les banques à relever leurs grilles

Les courtiers hypothécaires ont annoncé en début de semaine une forte hausse des taux d’intérêt hypothécaires des banques suite à la dernière hausse des taux d’intérêt.

Une forte hausse du taux d’usure… déjà insuffisante ?

Le taux d’attrition dépasse désormais 3 %. Mais avec la remontée des taux d’intérêt constatée sur les marchés obligataires, les professionnels craignent que les taux usuraires ne redeviennent rapidement trop bas.

Le biais des taux de crédit immobilier toujours plus haussier

La Banque centrale européenne a annoncé jeudi une nouvelle hausse de 75 points de base de ses taux directeurs. Un geste qui confirme la tendance des taux de crédit immobilier observée depuis des mois.

Jour J pour le changement d’assurance emprunteur à tout moment

Suite à la loi Lemoine, adoptée en février, il est possible de changer d’assurance emprunteur à partir du 1er septembre.

Une production de crédit immobilier toujours soutenue

La Banque de France a publié mercredi son enquête mensuelle sur les crédits aux particuliers.

Le taux d’usure, motif majeur des refus de prêt en début d’été

6 associations professionnelles d’intermédiaires en crédit avaient mandaté Opinion System pour mener une enquête sur les restrictions des marchés du crédit hypothécaire. Le taux d’usure trop faible y est invoqué.

Crédit immobilier : des signes d’affaiblissement du marché

Selon les chiffres de la Banque de France, les taux d’intérêt des crédits immobiliers sont au plus haut. Ceux de Crédit Logement/CSA font état d’un nombre de prêts accordés qui se sont affaiblis.