Comme nous l’avions annoncé dans Évolutions contradictoires du taux de chômage des bassins d’emploi au troisième trimestre 2022, nous révisons le taux de chômage des bassins d’emploi au troisième trimestre 2022 établi par l’INSEE à l’extérieur. Ou plutôt, la Guadeloupe, la Martinique et la Réunion depuis la Guyane et Mayotte ne sont pas couvertes, probablement en raison du manque de fiabilité des chiffres.

Nous avons la confirmation de tarifs bien au-dessus des tarifs métropolitains les plus élevés sur les trois îles

Mais, en six mois, l’évolution est contrastée, puisque la situation s’est aggravée aux Antilles et s’est améliorée à La Réunion. La situation la plus dégradée n’est plus dans le sud de la Réunion (voir Le taux de chômage atteint 20,5% dans le sud de la Réunion), mais en Guadeloupe, sur la côte de Sotavento

La situation est la meilleure, ou plutôt la moins mauvaise, en Martinique, le taux allant de 12,2% dans la Caraïbe du Sud (hausse de 0,6%) et dans l’Agglomération Centrale à 17,0% dans l’Atlantique Nord (hausse de 2,3%).

En Guadeloupe, le taux varie de 17,2% à Marie-Galante (hausse de 1,2%) à 21,1% à Sotavento Coast (hausse de 1%).

A la Réunion, le taux varie de 14,8 % au Nord (-1,0 %) à 19,6 % au Sud (-0,9 %).

À Lire  La Guadeloupe est toujours sous vigilance jaune pour fortes pluies et orages