L’Autorité de la concurrence a pointé lundi le risque d’un « quasi-monopole » dans la restauration de l’aéroport parisien, en lançant une « revue approfondie » d’un accord de joint-venture entre le Groupe ADP et une société britannique.

ADP, qui gère notamment les plateformes de Roissy-Charles-de-Gaulle et d’Orly, a annoncé le 25 octobre avoir conclu un accord pour exploiter avec Select Service Partner (SSP) une centaine de points de restauration sur ces aéroports, via une société détenue à parité. , Nourriture Extime & amp; Boissons Paris.

« Il est prévu que cette entité regroupera à terme, pour une durée d’environ 11 ans et pour un chiffre d’affaires estimé à 1,8 milliard d’euros sur la période, plus d’une centaine de points de vente », explique ADP.

Or, selon l’Autorité, les arguments d’ADP et de SSP « ne permettent pas de lever les doutes sérieux d’atteinte à la concurrence sur ces marchés », conduisant l’instance à ouvrir « une procédure d’examen approfondi » qui pourrait durer à 65 jours ouvrables, voire plus si nécessaire, sans préjudice de la décision finale.

« L’Autorité note que l’opération conduit Extime à gérer à terme la quasi-totalité des espaces de restauration des deux plus grands aéroports français, ce qui est de nature à conférer à SSP, co-contrôleur de l’entreprise commune, un avantage concurrentiel significatif dans la concession de l’aéroport national. . marché de la restauration », écrit la police de la concurrence.

« Une telle situation pourrait permettre à SSP d’être systématiquement le meilleur dans les appels d’offres lancés par ADP ou d’autres aéroports français, entraînant un risque d’éviction d’opérateurs concurrents de SSP sur ce marché », poursuit l’instance. libération

À Lire  Les meilleurs restaurants italiens du monde, le top 6 à Paris

Elle dit craindre qu’Extime ne bénéficie à terme d’un « quasi-monopole sur les prestations de restauration d’ADP (…) susceptible d’entraîner une hausse des prix, ainsi qu’un risque de baisse de la qualité et de la diversité des produits proposés ». aux consommateurs ».

SSP se définit comme « un opérateur leader de points de restauration dans les lieux de transport et de voyage », tels que les aéroports, les gares et les stations-service d’autoroute. Parmi les franchises qui opèrent dans 35 pays à travers le monde figurent Burger King, Starbucks et Yo!Sushi. Il gère également le célèbre Train Bleu, un grand restaurant de la Gare de Lyon à Paris.

Contacté par l’AFP lundi, le Groupe ADP, majoritaire de l’Etat français, n’a pas réagi dans l’immédiat.