Le portage salarial en plein essor suite au phénomène de "la grande démission"

La pandémie de Covid-19 semble avoir accru le désir des salariés de donner un nouveau souffle à leur carrière. Parti des États-Unis, le phénomène de la « Great Démission » ou « Big Quit » touche également la France depuis quelques mois, bien que dans une moindre mesure. Divers statuts existent pour ceux qui choisissent l’indépendance, dont le portage salarial, très apprécié pour son côté sécuritaire allié à l’autonomie.

Le phénomène de la « Grande démission » à l’échelle française

Le phénomène de la « Grande démission » à l’échelle française

Au cours de l’année écoulée, environ 47 millions d’Américains ont volontairement abandonné leur emploi. En France, près d’un demi-million de salariés permanents ont été licenciés au premier trimestre 2022. Même si les situations des deux côtés de l’Atlantique ne sont pas comparables, les chiffres inquiètent les patrons français. Les postes vacants sont élevés dans plusieurs secteurs, mais les entreprises ont du mal à recruter de nouveaux employés.

Les tensions augmentent en particulier dans les domaines où la demande de compétences est très élevée, comme l’hôtellerie et la restauration, le transport routier, les services de soins à domicile et la production industrielle.

Avant la pandémie, les employeurs se plaignaient déjà de trois obstacles principaux, selon diverses études concurrentes :

La crise sanitaire a exacerbé le besoin de sens au travail, notamment pour les jeunes générations qui grandissent dans une société en profonde mutation, ainsi que le désir de liberté et donc d’un meilleur équilibre vie professionnelle/vie privée. La recherche de cet épanouissement pousse d’abord les salariés vers un métier plus en phase avec leurs valeurs et offrant plus de flexibilité (télétravail, travail hybride). Ceux qui ne se reconnaissent plus dans le monde de l’entreprise se tournent même vers le travail indépendant.

À Lire  La meilleure assurance jeune conducteur - quelle est la meilleure option ?

Le portage salarial, un régime aux multiples avantages pour les indépendants et Freelance

Le portage salarial, un régime aux multiples avantages pour les indépendants et Freelance

Les salariés qui partent à la retraite pour travailler à leur compte ou en freelance sont souvent confrontés à la difficulté de choisir le régime juridique le plus intéressant pour l’exercice de leur activité. Si la micro-entreprise est facile, la protection sociale associée est faible. Cependant, la crise sanitaire a mis en lumière la situation précaire des entrepreneurs indépendants.

Heureusement, il existe une forme d’emploi qui allie autonomie et sécurité sociale complète : le portage salarial. A mi-chemin entre entrepreneuriat et emploi, cette formule implique trois protagonistes liés par deux types de contrats dans un processus en cinq étapes :

Pour les indépendants, cette solution présente plusieurs avantages :

Après tout, le portage salarial est régi par une convention collective distincte depuis mars 2017. Le texte comporte d’autres dispositions favorables aux indépendants, notamment le prélèvement d’un salaire minimum non inférieur à 70% du plafond mensuel de la sécurité sociale (PMSS) pour un « junior » (ayant moins de 3 ans d’activité).