Le 2ème pont DB entre Maisons-Laffitte et Sartrouville (Yvelines) sera fermé dans la nuit du 24 au 28 octobre. La structure doit être soulevée pour changer les pièces usées.

Par Maxime Pimont

Publié le 23 octobre 22 à 13h15

mis à jour le 23 octobre 22 à 13:21

A partir du lundi 24 octobre, diverses manœuvres doivent être effectuées sur le pont de la 2ème Panzerdivision entre Sartrouville et Maisons-Laffitte. Pour remplacer les pièces usées, le pont de 190 m doit être surélevé.

La circulation restera donc fermée entre 22h00 et 5h00, mais restera normale en journée.

Plusieurs autres fermetures

« C’est un point chaud très sensible du nord du département et nous ne pouvions pas fermer la route en milieu de journée », a expliqué Éric d’Esménard, chef de la cellule ouvrage d’art du service interdépartemental des voiries. Etablissement public interdépartemental Yvelines – Hauts-de-Seine (EPI 78/92).

Les manœuvres réalisées dans cette période permettront de démarrer les travaux les plus importants de ce projet, qui a débuté au printemps 2020.

Cette première fermeture aura lieu pendant les vacances scolaires afin de gêner le moins de monde possible, mais d’autres fermetures suivront.

« L’augmentation du pont s’effectue en différentes étapes et il y aura forcément un moment où ce sera hors vacances scolaires. Pour nous c’est aussi un cadre. »

Le pont soulevé de 10 mm

Pour ceux qui doivent encore se rendre au pont la nuit, un détour entièrement balisé est prévu. Le virage officiel en direction de Maisons-Laffitte est de traverser le pont du Pecq et de remonter dans la forêt de Saint-Germain.

À Lire  Une maison jumelée près de Dieppe s'effondre : un voisin touché décide d'appeler Julien Courbet

L’autre possibilité est, selon leur destination finale, de passer par le Val-d’Oise, au nord de Sartrouville.

L’objectif principal de la réparation est de restaurer l’appui du pont. Ces derniers servent à soutenir le tablier et en même temps à permettre des mouvements horizontaux.

Le pont, fait de béton et d’acier, le fait se dilater pendant les périodes de forte chaleur et se rétracter lorsqu’il fait froid.

Les travaux rentrent dans leur phase active

« Ça peut atteindre 10 cm d’écart et ça crée des frottements. Le premier ouvrage, qui date de 1952, n’était pas prévu pour ça, il faut remplacer ces pièces. »

L’opération consiste donc à surélever le pont de 10 mm à l’aide de vérins ; posez-les sur des cales indépendantes provisoires puis replacez les roulements.

Les travaux de réhabilitation complète de la structure sont très longs. « C’est un travail presque manuel, on travaille à la cuillère en enlevant tout le béton qui est abîmé. De plus, il faut tenir compte des restrictions de circulation, de la route mais aussi de la rivière en contrebas. C’est très chronophage. »

La structure est constituée de 6 blocs de support qui possèdent eux-mêmes 4 vérins. Ces manœuvres doivent donc être répétées au moins ce nombre de fois.

« Tout le travail jusqu’à présent a été fait en vue de renforcer la structure pour accepter cette déformation. On peut dire que nous entrons dans la phase active. »