06:45 – 07 décembre 2022 – par

4 bacs pro (pilote de ligne, maintenance, usinage, câblage électrique) et 3 BTS (maintenance, conception produit, conception process) y sont proposés.

Lancé en 2019 à Clermont-Ferrand, le Hall 32, le pôle de promotion des métiers de l’industrie, a pour objectif de former les jeunes aux métiers de l’industrie et de développer les relations entre le public et le privé.

En entrant dans le Hall 32, on a l’impression d’entrer dans un Campus ou une Auberge de Jeunesse au lieu d’un site industriel Michelin… Et pour cause : 200 étudiants (45 en collège et 150 en alternance dans 74 entreprises entre la 1ère et BTS) sont formés au Hall 32 à Cataroux. Ils étaient 117 au départ et l’association envisageait un plafond maximum de 300.

Le CFA Hall 32 propose quatre bacs professionnels en formation initiale (pilote de ligne de production, maintenance, usinage, câblage électrique) et trois BTS (maintenance, conception produit, conception procédé).

300 élèves

Lancé à la rentrée 2019 à Clermont-Ferrand, le Hall 32, pôle de promotion des métiers industriels, a connu sa première année de fonctionnement après des années perturbées par le Covid.

Cette troisième année d’existence devrait permettre le développement de tous ces projets.

« L’ambition reste d’établir des liens forts entre public et privé, entre grandes et petites entreprises, entre enseignement et industrie », a déclaré Jean-Philippe Ollier, président de 2ARAMI depuis un peu plus d’un an. Nous voulons contrer cette image peu attractive de l’industrie, en recrutant des talents, notamment dans le secteur 4.0. Le Hall 32 se veut un HUB, un lieu de connexion entre les différentes forces de développement industriel de la région. »

À Lire  Formation pour analystes de données : le bon plan pour sécuriser votre avenir professionnel

Le Hall 32 est organisé par l’association 2ARAMI (Association Auvergne-Rhône-Alpes des Métiers de l’Industrie) qui compte six membres fondateurs : Michelin, Limagrain, Banque de France, Rectorat, le pôle de compétitivité Cimes et l’opérateur de compétences Akto.

Ici, les jeunes sont surpris par la modernité du lieu et de l’espace de travail (Et nous aussi). Après l’entrée, qui ressemble à un musée et explique la mission du Hall 32, on quitte la cafétéria pour trouver un amphithéâtre, des salles de classe, et un atelier XXL où se côtoient apprentis, machines high-tech et imprimantes 3D.

En 2022, le domaine de la formation représente les deux tiers du budget de 3 millions d’euros. La Halle 32 travaille avec l’Education Nationale pour former les acteurs et répondre aux besoins des entreprises.

Des équipements avancés (souvent coûteux) sont disponibles pour les entreprises qui cherchent à développer des projets ou des prototypes. Près de 100 entreprises ont été accueillies et plus des deux tiers ont repris le travail avec le Hall 32.

Cet appareil multifonctionnel est un ovni en France et est en train d’étendre ses connexions dans toute l’Europe avec d’autres grands constructeurs.

« Au début, il y avait 10 ouvriers et maintenant nous sommes une trentaine dans l’association, explique Yoann Dhôme, directeur du Hall 32. Et 80 personnes travaillent sur place chaque jour. » Un signe qui ne trompe pas l’attractivité du projet.